29 Février

Tu es tel un soleil d’or

Assieds-toi ou allonge-toi dans une position confortable. Laisse ton corps se détendre complètement. Respire profondément et lentement. Visualise une lumière dans ton coeur, toute radieuse, flamboyante et chaleureuse. Sens comme elle se propage et croît, rayonne du plus profond de ton être, jusqu’à ce que tu deviennes semblable à un soleil d’or, irradiant d’énergie et d’amour vers toute chose et toute personne autour de toi. Dis-toi: « La lumière sacrée et l’amour divin s’écoulent en moi pour irradier toute chose autour de moi. » Répète-le sans cesse jusqu’à ce que tu ressentes fortement ton énergie spirituelle.

La lumière sacrée et l’amour divin s’écoulent en moi.

28 Février

Devenir un canal pour l’univers

Devenir un canal limpide pour l’univers, c’est se lancer le plus grand défi, offrant le plus vaste potentiel de joie et d’épanouissement pour chaque être humain. Être un canal, c’est vivre pleinement et passionnément au sein du monde, avoir des relations profondes, jouer, travailler, créer, apprécier l’argent et les biens matériels, être soi-même et cependant ne jamais perdre, ne serait-ce qu’un instant, la relation profonde existant en soi avec la puissance de l’univers.

Je suis un canal limpide, donc je vis pleinement et passionnément.

28 février

MORT
Un des plus terrifiants aspects de la mort, pour la plupart des être, est que, soudain, on se retrouve entièrement seul et sans autre forme de soutien que sa propre connaissance spirituelle.  Lorsque celle-ci est forte, on peut faire face efficacement à toutes les circonstances dans lesquelles la mort nous projette ; mais, lorsque celle-ci est faible, notre coeur s’emplit de regrets et l’on comprend alors l’erreur de ne pas avoir visé des buts plus profonds.

27 février

VIDE
La doctrine du vide n’affirme pas ou n’implique pas la non-existence de toute chose.  De la même manière, la doctrine du vide n’est pas juste la thèse selon laquelle les choses ne peuvent pas être trouvées quand on recherche leur essence.  La signification du vide réside dans la nature interdépendante de la réalité.

26 février

CALME
Voilà ce que nous éprouvons lorsque nous cheminons vers le calme mental.  La première étape est la ‘fixation de l’esprit’ : elle consiste à orienter l’esprit vers l’objet de la méditation.  La deuxième étape est la ‘fixation continue’.  On l’atteint lorsqu’on parvient à fixer sa pensée sur l’objet de façon continue.  La troisième étape est la ‘refixation’ : en prenant conscience que l’esprit se disperse et en fixant de nouveau la pensée sur l’objet, on parvient à rester concentré sur l’objet les deux tiers du temps. La quatrième étape est celle de la ‘fixation stricte’.  Elle est atteinte lorsqu’on a réussi à mieux utiliser les antidotes contre le laisser-aller et l’excitation.  En s’attaquant à la paresse insidieuse et à l’excitation, puis en en triomphant, on atteint la cinquième (‘discipline de l’esprit’), la sixième (‘pacification’), la septième (‘pacification totale’), le huitième (‘unicité de la visée’) et enfin la neuvième étape (‘réalisation de l’équilibre’).

Sur le chemin de la mémoire

Commentaire d’Hercule à propos de l’article “Ils ne savaient pas…”

Sur; http://quisommesnous.wordpress.com/2007/10/21/sur-le-chemin-de-la-memoire/

Sur le chemin de la « mémoire » 

Il n’existe pas de séparation précise entre les divers aspects de la nature de l’Homme, ils sont tous les phases d’une unique réalité. Les mots instinct, intellect et intuition ne sont que des aspects différents de conscience et de réaction à l’environnement et au monde dans lequel l’Homme se trouve.
Il est un animal et il possède comme lui, la qualité d’instinct et de réaction instinctive à son environnement.
-> L’instinct est la conscience de la forme et de la vie de la cellule, le mode de connaissance de la forme.
!! L’instinct animal est aussi divin que les autres qualités que nous considérons comme plus spirituelles.
Mais l’Homme est rationnel, il peut analyser et critiquer et il a ce quelque chose que nous appelons le mental et la faculté de perception et de réponse intellectuelle qui le différencie de l’animal, qui lui ouvre un nouveau domaine de conscience, mais qui n’est, néanmoins, qu’une extention de son appareil de réponse et la transformation de l’instinct en intellect.
Par l’un, il devient conscient du monde des contacts physiques et des conditions émotionnelles.
Par l’autre, il devient conscient du monde de la pensée et des idées; il est ainsi un être humain.
L’orsqu’il a atteint ce stade de perception intelligente et instinctive, des “indices” lui indiquent qu’il y a un autre monde dont il peut aussi devenir conscient, mais qui a son propre mode de contact et son propre appareil de réponse. … C’est l’intuition “spirituelle”, cette expansion de conscience, ce sens de perception consciente hautement développé, qui donne la vision de nouveaux champs de contact et qui lui ouvre un nouveau monde d’existence.
Le problème de tous les “Hommes” est d’utiliser correctement l’instinct à sa juste place et de juste manière. Ils doivent apprendre à utiliser l’intellect et, par lui, entrer en rapport avec le monde des idées et de la recherche humaines. (Cela peut prendre plusieurs cycles de vies)
Grâce à L’intuition, ils doivent devenir conscient des choses de l’esprit et des réalités spirituelles que ni l’instinct ni l’intellect ne peuvent lui révéler. Les “Hommes” doivent, à maintes reprises, saisir ces réalités spirituelles sur le chemin sans fin.

Pour ce, n’oublie pas que;
“La vérité réside à l’intérieur de toi même. Il existe en toi un pouvoir, une force et une sagesse superieurs. Tourne-toi vers l’intérieur et, là, évoque une force et un pouvoir qui sont l’héritage de tous les fils des hommes, Fils de Dieu.”

Au plaisir de tous vous retrouver au bonheur éternel et immortel. (Hercule)

Anti-conditionnement

Commentaire d’Hercule à propos du conditionnement social.

Sur;  http://quisommesnous.wordpress.com/2007/11/15/153/

“C’est au quotidien, dans les remarques et les injonctions que lui adressent ses parents, que l’enfant prend ses marques et se fait progressivement une idée de ce qu’il est. La pluspart du temps, il doit composer avec l’image de lui que se forgent ses parents. Nous avons tous fait l’objet de ces “paroles pétrifiantes”: “Tu n’es qu’un égoîste”; “Qu’est-ce que tu veux, tu ne seras jamais bon en maths”; “Tu n’arriveras jamais à rien”. Répétés régulièrement, ces jugements sans appel fabriquent des enfants enfermés dans la condamnation. Et la petite phrase empoisonnée prend valeur de prophétie. Par loyauté, l’enfant préfère obéir à l’injonction parentale et consacrer son énergie à réaliser un projet de vie qui ne lui appartient pas. Bien entendu, rares sont les pères ou les mères qui lancent directement à leur enfant:: “sans toi ma vie aurait été meilleure”. Mais certains peuvent avouer: “Si tu n’étais pas né, j’aurais quitté ta mère”, ou “J’ai refusé de nombreux postes intéressants parce que je devais vous élever”… En captant ces messages, l’enfant peut développer une culpabilité qui va le conduire à se conformer à l’idéal du parent. Même s’il doit, pour cela, s’éloigner de sa vérité profonde.” (Gérard Sévérin)

Par l’emploi de certains mots “polluants” on peut “conformer” et “faire s’éloigner de sa vérité profonde” tout être sensible à ce qu’il est et représente.

La désintoxication du conditionnement social, commencerai donc par le moyen à décontaminer nos propos…

Apprendre à parler, à établir un vrai dialogue avec son enfant dès le début de sa vie est une démarche. Prendre conscience de ces phrases toutes faites, héritées de nos parents, de ces comportements dont nous nous sommes faits les portes-parole…

La plupart des refrains verbaux polluants que nous utilisons pour élever nos héritiers font partie du paysage sociétal et audiovisuel. Ils trouvent aussi leur source dans nos propres souvenirs d’enfance.

Ne les remettons plus en scène …

Les mots ne peuvent pas tout mais ils peuvent beaucoup…

Hercule