9 juin

Volonté

Pour cultiver une aspiration au nirvana, il faut désirer une meilleure exisstance future mais, auparavant, il convient d’apprécier l’importance de la vie présente. Si vous ne comprenez pas l’unité de votre vie actuelle, si vous ne savez pas comment mener une existence sensée en cultivant la compassion et l’attention à autrui, alors il est inutile d’envisager de meilleures vies futures. Puisqu’il est possible de s’affranchir du cycle des existences, il est essentiel d’entraîner l’esprit à rechercher la bouddhéité. On peut entretenir cette motivation en songeant que tous les êtres sensibles nous sont semblables dans le désir de bonheur et le rejet de la souffrance. Chacun d’entre nous peut donc former le voeu de mener un nombre infini d’être sensibles jusqu’à l’état suprême et insurpassable de la bouddhéité. Dans cette optique, il nous faut développer deux qualités indissociables : la méthode et la sagesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s