29 Juillet

Demande à l’univers de t’aider

Il est parfois stérile d’analyser les problèmes et d’y réflechir de façon rationnelle. Une attitude souvent bien plus efficace consiste à te tourner vers ton moi intérieur, et à demander à l’univers de t’aider. Assieds-toi tranquillement, respire plusieurs fois profondémment, concentre ton attention en toi. Demande en silence ou à haute voix ta sagesse intérieure te guider ou t’aider à comprendre le message. Quand tu estimes être dans le vrai, agis d’aprés ce sentiment.

Mon moi intérieur m’oriente et me conseille.

Publicités

Berry – le bonheur

 

Un cadeau pour hercule voila les paroles

 

N’ayez pas peur du bonheur
Il n’existe pas
Ni ici, ni ailleurs
Da di da di da, da di dam

Nous allons mourir demain
Ne dites plus rien
Le bonheur conjugal
Restera de l’artisanat local

Laissez vous aller
Le temps d’un baiser
Je vais vous aimer

Le trésor n’est pas caché
Il est juste là,
à nos pieds, dévoilé
Il nous ferait presque tomber

C’est dommageable qu’on ne vive qu’une seule fois
C’est le temps d’une joie qui s’offre comme vous à moi

Laissez vous aller
Le temps d’un baiser
Je vais vous aimer

Un peu de sel dans la mer
Ne changera rien
On s’adore on s’enterre
On trouve une main et on serre

N’ayez pas peur du bonheur
Il n’existe pas
Da di da di da, da di dam

Laissez vous aller
Le temps d’un baiser
Je vais vous aimer

Laissez vous aller
Le temps d’un baiser
Je vais vous aimer

28 Juillet

Capte le message

Si tu rencontres des difficultés dans ta vie, cela signifie que l’univers essaie d’attirer ton attention. Il dit : « fais attention ! tu dois prendre conscience de telle chose qui nécessite un changement. » Si tu n’en tiens pas compte, les problèmes augmenteront jusqu’à ce que, finalement, tu perçoives le message et commences à prêter plus soigneusement l’oreille à ton message intérieur. i tu prends garde aux petits signaux, tu en tireras les enseignements et tes problèmes se résoudront facilement.

J’écoute les petits signaux, dont je tire les enseignements.

27 Juillet

Transformer l’obscurité en lumière

Quand tu te rends compte de la futilité d’un ancien modèle, c’est le signe ‘un changement latent. D’ici peu, tu commenceras à réagir différemment aux événements, d’une façon plus positive. L’illumination de la forme urgit d’un processus miraculeux. Quand l’égo s’abandonne à l’univers, l’ésprit pénètre chaque cellule du cors, transforme l’obscurité en lumère.

Quans je m’abandonne à la source, je sens l’espirt me tranformer.

26 Juillet

Reconnaître les anciens schémas

Tu commences trés tôt à développer des habitudes destinées à ta survie dans le monde neurotique environnant, mais elles agissent à l’encontre de ton énergie naturelle. Ces modéles proviennent de ta famille, de tes amis, de tes professeurs et de la communauté en général. Finalement, tu commences à t’apercevoir que ces habitudes ne te conviennent pls. En devenant consient de cette incompatibilité, tu franchis le premier pas vers la délivrance.

Je me débarrasse des anciennes habitudes, c’est bénéfique

25 Juillet

Se pardonner à soi-même

Ecris le nom de toute personne que tu penses avoir blessée dans ta vie et décris tes méfaits. Ferme les yeux, détends-toi et imagine chacune d’elle. Explique-leur les raisons des tes actes et demande-leur de te pardonner et de t’absoudre. Puis imagine-les le faire. Finalement, écris : « Je me pardonne et m’absous de toutes mes fautes, ici, maintenant et à jamais. »

Je me pardonne complétement.

Pensée X, XI, XII

X. Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les opinions qu’ils en ont. Par exemple, la mort n’est point un mal, car, si elle en était un, elle aurait paru telle à Socrate, mais l’opinion qu’on a que la mort est un mal, voilà le mal. Lors donc que nous sommes contrariés, troublés ou tristes, n’en accusons point d’autres que nous-mêmes, c’est-à-dire nos opinions.

 

XI. Accuser les autres de ses malheurs, cela est d’un ignorant ; n’en accuser que soi-même, cela est d’un homme qui commence à s’instruire ; et n’en accuser ni soi-même ni les autres, cela est d’un homme déjà instruit.

 

XII. Ne te glorifie jamais d’aucun avantage étranger. Si un cheval disait avec orgueil : « Je suis beau » cela serait supportable ; mais toi, quand tu dis avec fierté : « j’ai un beau cheval, » sache que c’est d’avoir un beau cheval que tu te glorifies. Qu’y a-t-il donc là qui soit à toi ? L’usage que tu fais de ton imagination. C’est pourquoi lorsque, dans l’usage que tu feras de ton imagination, tu suivras la nature, alors tu pourras te glorifier, car tu te glorifieras d’un bien qui est à toi.