Les premiers changements …..

Salut à tous et à toutes,

Et bien nous voilà, je viens de me lever (03h15) car ma petite Tulia fesait un petit cauchemard donc je me suis lever pour le petit calin…

Je viens de créer une nouvelle catégorie (Junior et la vie) car je désire partager mes changements dans ma petite vie hi hi hi

J’ai pris ma 1er décision et quel décision, je change de poste de travaille où j’y travailler déjà depuis 7 ans, les causes sont divers je vous en dirais plus sans doute par la suite, ceci étant fait maintenant je dois m’attaquer à mes ressentis et sentiment dans ma vie des décisons devront être prise trés rapidement car….

Enfin pour l’instant je suis assé expéditif question de changement car j’ai décidé en l’espace de 3h de changer de poste de travaille, je crois que dans ma vie je n’ai jamais pris de décision comme ça aussi rapidement, j’en suis pas mécontant d’ailleur….

Je me donne jusque 2010, car je terminerai ma formation en Massage traditionnel (et oui), pour mettre de l’ordre dans ma tête (mon âme), mon coeur, et tout le reste.

Mais je sais déjà et j’ai presque pris ma décision final j’attend seulement le bon moment pour sortir mes dernières cartes j’aime faire des surprises hi hi hi les projets me reviennent dans la tête et je suis sur que le meilleur m’attend et je sais également que je ferai mon bonheur ici ou ailleur, et peut-être même dans une autre vie.

Je sais ce que je veux et j’irai jusqu’au bout cette fois si même si pour cela je dois perdre des plumes comme certain pourrait dire, et entre nous je m’en fiche hi hi hi rien à perdre ou presque rien.

Je vous souhaite bonne lecture et biensur vous serez informé de tout ces changements.

Mister Junior1975

 

PS: preparez-vous à l’arriver du nouveau Junior, j’ai oublié… certains perdrons aussi quelques plumes hi hi hi j’aime partager hi hi hi

Le système des articulations chiffrées

Le plus célèbre des systèmes basés sur les articulations chiffrées est celui de

l’abbé Moigno qui en avait retiré pour lui-même des résultats véritablement

surprenants. Grâce à son procédé, il se flattait de pouvoir retenir toutes les dates

historiques ou autres, les hauteurs de toutes les montagnes du globe et même les

nombres les plus longs et les formules les plus compliquées.

A ce sujet, il a raconté l’anecdote suivante: « Que de fois il m’est arrivé

d’étonner et presque d’agacer François Arago en le forçant accidentellement de

constater ce que j’avais appris par la mnémotechnie ! Je me trouvai plus d’une fois

dans son cabinet de travail au moment où il préparait le dépouillement de la

correspondance de l’Académie des sciences. Quand elle lui apportait par exemple une

nouvelle mesure de l’une des principales montagnes du globe, son premier soin était

de la comparer à la hauteur déjà consignée dans l’Annuaire, et l’Annuaire avait

disparu sous la masse énorme de volumes, brochures, etc., qui encombraient toutes

les tables. Après l’avoir laissé longtemps chercher en vain je me hasardais à lui

demander le nom de la montagne dont il s’agissait. S’il me nommait le mont Rose, le

Vignemale, le Chimborazo, le mont Cervin, l’Himalaya, etc., je lui répondais

aussitôt: 4 638 m, 3 298m, 6 310m, 4 482m, 8 882 m, etc., et il me menaçait, en

riant, de me faire brûler comme un sorcier. Un jour, comme pour prendre sa

revanche, il se vanta de savoir par coeur les seize premiers chiffres du rapport de la

circonférence au diamètre. « Que vous êtes mal tombé, maître, m’écriai-je, si vous

me demandez les dix chiffres successifs à partir du 60e, je vous dirai, 4, 4, 5, 9, 2, 3,

0, 7, 8, 1. Il m’arrête presque courroucé. » Il y avait évidemment de quoi!

Le même auteur fait remarquer « que, dans votre siècle, plus que dans tous

les autres, les données numériques à retenir vont se multipliant sans cesse

indéfiniment et que, sans la mnémotechnie, vous n’en retiendrait qu’un nombre

infiniment petit, tandis qu’avec elle, vous en retiendra un nombre immense ».

L’argument n’est pas sans valeur, avec les codes de cartes bancaires, ces codes

d’accès, les numéros de portables, de compte en banque etc. dont nous avons besoin

quotidiennement et c’est une des raisons pour lesquelles nous estimons que l’on peut

avoir parfois recours aux procédés des articulations chiffrées.

En principe, dans ces systèmes, vous traduisez les chiffres et les nombres, qui

n’ont aucun sens, par autant de mots qui ont un sens et vous introduisez ceux-ci dans

des phrases. Ce travail terminé, il suffit de graver les phrases dans sa mémoire, ce qui

est généralement facile, et, le moment voulu, vous leur donnez leur signification

chiffrée. La table de correspondance suivante, actuellement utilisée par beaucoup de

mnémotechniciens, est inspirée des travaux de l’abbé Moigno.

1 : t ou d.

2 : n (ne) ou gn (gne).

3 : m (me).

4 : r (re).

5 : l ou II mouillés.

6 : j (je) ou ch (che) doux (comme dans chien) ou g (ge) doux (comme dans genou).

7 : q(que) ou ch dur(comme dans cholérique) ou g dur (comme dans gare) ou c dur (comme dans castor) ou k.

8 : f(fe) ou v (ve) ou ph

9 : p ou b

0 : c (ce) doux (comme dans ceci) ou s (se) doux (comme dans selle) ou z (ze) ou t se prononçant s (comme dans motion) ou x se prononçant s (comme dans dix).

On retiendra facilement cette table en faisant les remarques suivantes:

t, représentant 1, n’a qu’un jambage et ressemble au chiffre 1; n, représentant

2, a deux jambages: m, représentant 3, a trois jambages; r, représentant 4, ressemble

à ce chiffre renversé; l, représentant 5, ressemble au 5 que, dans l’écriture cursive,

l’on fait d’un seul trait de plume; j représentant 6, a une boucle en bas comme le

chiffre 6; q ou k ressemblent, comme le chiffre 7, à une sorte de potence; f,

représentant 8, a deux boucles comme le chiffre 8; p, représentant 9, a une boucle à

sa partie supérieure comme le chiffre 9; c, représentant 0, offre une certaine

ressemblance avec ce chiffre.

Pour s’en souvenir, vous pouvez également, avec l’abbé Moigno, utiliser ce

vers (à vrai dire médiocre, mais cela n’a guère d’importance étant donné le but visé)

où les mots commencent successivement par les lettres, d, n, m, r, etc., rangés dans

l’ordre 1, 2, 3, 4, etc.:

Dieu ne me rend la

1 2 3 4 5

joie qu’à vos pieds saints

6 7 8 9 0

La table étant sue imperturbablement, vous substituez les lettres aux chiffres;

puis vous construisez des mots et des phrases. Soit, par exemple, à retenir la hauteur

du Mont-Blanc: 4810 m. Remplaçons chaque chiffre par la consonne correspondante.

Vous obtenons r, v, d, s. Cette première traduction n’a aucun sens et il est aussi et

même plus difficile de se rappeler r, v, d, s, que de se souvenir de 4 810. Mais le

travail ne s’arrête pas là. Les consonnes ne constituent que la trame du mot réel; pour

le créer vous introduit entre celles-ci des voyelles. Toute liberté étant laissée au

mnémotechnicien, vous pouvons former le mot ravaudeuse. Et la phrase à utiliser

pourra être celle-ci: Mon blanc manteau est chez la ravaudeuse (r, v, d, s: 4810) soit

4810 mètres.

Quelques règles doivent être appliquées.

1° Seules, les consonnes sonnantes représentent des chiffres. Ainsi, dans

«consonne», il n’y a que c, s et n qui doivent se traduire en chiffres, ce qui donne 702

et non 7022, le deuxième n ne comptant pas. De même, n et m ayant un son nasal

comme dans en, un, ara, etc., ne comptent pas.

2° Les consonnes non prononcées ne comptent pas. Ainsi, au mot « compte »

correspond 71 et non 731 car m n’est pas prononcé. «Comptoir» fera 714, car le p

n’est pas prononcé.

3° Une consonne qui termine un mot doit être comptée si elle sonne par suite

d’une voyelle commençant le mot suivant. Ainsi «tout » exprime 1 et «tout à » donne

11.

4° Si, dans la plupart des cas, les consonnes redoublées ne comptent pas, il y

a exception lorsqu’elles sont prononcées comme dans « accent » qui se dit « aksent ».

Comment développer votre attention et votre mémoire

33

Le système des articulations chiffrées peut être employé pour établir des

formules mnémoniques relatives à la géographie, à histoire, aux mathématiques (par

exemple la détermination d’un certain nombre de décimales de pi qui représente le

rapport de la circonférence à son diamètre et qui est exprimé approximativement par

la fraction 22/7), à la physique et aux diverses mémorisations. En l’occurrence, il

convient de noter que les meilleures formules, ou, plus exactement, les plus

facilement utilisables, sont celles que l’on établit soi-même.

En ce qui concerne l’histoire, vous peut supprimer le 1 du millésime lorsqu’on

sait pertinemment que l’événement se situe après l’an mille. Le mot, qui exprime ce

millésime, se trouve simplifié. C’est ce que vous avons fait à partir du 4e exemple de

la liste suivante.

Bataille de Soissons. Après la bataille de Soissons, Clovis humilié prit sa

revanche (r, v, ch, = 486).

Bataille de Poitiers. Après cette bataille, Charles Martel chassa les Sarrasins

de nos communes (c, m, n, = 732).

Soumission des Lombards et des Saxons à Charlemagne. Des Lombards et

des Saxons, Charlemagne fut le conquérant (c, q, r, = 774).

Bataille de Crc«y. Perdue par Philippe VI, elle permit aux Anglais de

continuer leur marche (m, r, ch, = 346), soit 1346.

Mort de Jeanne d’Arc. Elle mourut à Rouen de brûlures sans remède (r, m, d,

= 431), soit 1431.

Bataille d’lvry. Avec son panache blanc, Henri IV portait la victoire partout

il passait (l, p, s, = 590) soit 1590.

Prise de Port-Mahon. La prise de Port-Mahon fut annoncée au son des

cloches (c, l, ch, = 756), 1756.

Bataille de Valmy. Valmy couronna une heureuse campagne (c, p, n, = 792),

soit 1792.

Mort de Robespierre. Par un juste retour des choses, Robespierre mourut sous

le couperet (c, p, r, = 794), soit 1794.

Bataille d’Austerlitz. Cette bataille coûta 20 000 fusiliers (f,, s, ll, = 805), soit

1805.

Bataille de Waterloo. Pour l’empereur, elle fut fatale f, t, l, = 815), soit 1815.

Avènement de Louis XVIII. Louis XVIll fut ramené en France par les alliés

dans leurs voitures (v, t, r, = 814), soit 1814.

Comment développer votre attention et votre mémoire

34

Avènement de la IIe République. La IIe République eut des adeptes fervents

(f, r, v, = 848 soit 1848.

Avènement de Napoléon III. Napoléon III eut des passions violentes (v, l, t, =

851), soit 1851.

Proclamation de la IIF République. Par la IIIe République, l’Empire fut cassé

définitive-ment (f, c, s, = 870), soit 1870.

Quelques procédés mnémotechniques

Il existe, pour aider la mémoire, de nombreux systèmes qui sont désignés

sous le nom de procédés mnémotechniques. Ils furent très employés autrefois, surtout

à la suite des travaux de l’abbé Moigno, dont nous parlons plus loin, pour apprendre

des dates, des nombres particuliers tels que le rapport de la circonférence au

diamètre, des données astronomiques, des densités, des poids atomiques, les hauteurs

des principales montagnes, des chiffres de population, etc., ou, encore, pour retenir

des classifications, des divisions dans les disciplines scientifiques telles que la

zoologie, l’anatomie, la botanique, la géologie, où la mémoire joue un rôle important.

Disons immédiatement que, en règle générale, ces procédés ne doivent pas

remplacer la mémoire ordinaire car ils empêchent l’esprit de se diriger vers les

rapports logiques des idées, selon le bon sens et la raison, et peuvent même l’habituer

aux calembours et aux facéties.

C’est ainsi que pour retenir les chefs-lieux de départements et

d’arrondissements, il a été conseillé d’utiliser des phrases plus ou moins baroques,

véritables coq-à-l’âne, telles que celles-ci:

Ah race d’avocats, pour vous, pas de cas laids (Arras, chef-lieu du Pas-de-

Calais).

Chartreux, vous êtes d’heureux loirs (Chartres, chef-lieu de l’Eure-et-Loir).

Un jour que j’étais pris d’une soif de lionne (Yonne), je vis à quoi l’eau sert

(Auxerre, chef-lieu de l’Yonne) et comme un homme de bon sens (Sens, chef-lieu

d’arrondissement) j’y joignis (Joigny, chef-lieu d’arrondissement) un peu de sucre.

Puis je me dis: tonnerre (Tonnerre, chef-lieu d’arrondissement), avalons (Avallon,

chef-lieu d’arrondissement).

Dans quelques cas, et si l’acuité auditive est bonne, vous a aussi préconisé

l’emploi de formules rimées. L’une des plus connues est celle-ci:

Le carré de l’hypoténuse

Est égal, si je ne m’abuse,

A la somme des carrés

Construits sur les deux autres côtés.

Mais répétons-le, ces procédés sont en règle générale insuffisants.

Vous les donnons donc surtout à titre de curiosités. Toutefois, comme

certains d’entre eux, le système des relais par exemple, peuvent être utiles, il n’est pas

défendu de les employer à l’occasion. En outre, ils trouvent leur emploi dans des jeux

de société ou dans des jeux comme ceux qui sont présentés à la radio ou à la

télévision. Examinons ici les systèmes les plus pratiques et les plus efficaces: le

système des relais, le système des articulations chiffrées et quelques autres procédés

de moindre importance.

Sachez oublier

Enfin, et ainsi que vous l’avons indiqué, il faut savoir oublier.

Or, fait curieux et en apparence contradictoire, pour oublier volontairement

un souvenir, il faut y penser fortement pendant quelques instants.

De sorte que l’on chassera facilement de son esprit une idée obsédante en la

précisant par écrit ou en la traduisant par un schéma. Après quoi vous brûlerez le

papier ou vous le jetterez au panier.

Sir Winston Churchill conseillait d’employer un procédé de ce genre pour se

libérer de ses soucis. « Lorsque, disait-il, vous vous sentez oppressé sans savoir au

juste pourquoi, dressez la liste de toutes les causes éventuelles de soucis que vous

pouvez avoir. Une fois posés sur le papier, ces problèmes s’abordent plus facilement.

Celui-ci ne mûrira pas avant six mois, vous dites-vous; je connais la solution de

celui-là; cet autre est vraiment le seul qui exige une réponse urgente et je vais m’y

atteler sur-le-champ. Dès l’instant où vous divisez la masse de vos tracas en autant de

cas précis et concrets, vous en devenez maître. La seule chose à laquelle l’esprit

humain ne peut se résigner est le mystère. »

Vous pouvez vous référer aux exercices de « Comment vous débarrasser de

vos soucis et de vos pensées négatives par la Méthode Vittoz », publiés par le Club-

Positif, (www.club-positif.com) pour vous perfectionner dans ce domaine.

Faites immédiatement ce qui doit être fait

Il convient de ne pas laisser encombrer votre esprit et par conséquent votre

mémoire par l’idée que vous avez à accomplir ces nombreux petits actes journaliers

qu’il faut nécessairement exécuter à un moment donné. Car si vous devez vous

souvenir des mille petits détails de l’existence habituelle votre esprit cessera d’être

disponible pour des problèmes réellement intéressants.

Pour cela, il faut vous habituer à faire immédiatement ce qui doit être fait.

Ainsi, sauf pour des lettres et les emails dont la réponse demande quelque temps de

réflexion, vous répondrez immédiatement au courrier qui vient d’arriver. Ce sera une

affaire à laquelle vous ne pensera plus et vos correspondants vous sauront gré de

votre promptitude. Si vous avez un paiement à effectuer, vous le règlerez le plus tôt

possible, ce qui vous évitera de penser à cet acte (qui peut être désagréable) et, de

plus, donnera satisfaction au créancier. De même, une note à faire payer sera d’autant

plus facilement acceptée par le débiteur que le souvenir de la dette est plus récent.

N’attendons donc pas pour lui envoyer cette note.

On pourrait multiplier les exemples de ce genre: découpez tout de suite dans

un journal l’article que vous voulez garder et scannez le immédiatement; notez

immédiatement sur une fiche le renseignement que vous désirez conserver; remettez

en place l’objet que vous venez d’utiliser, etc.

Il est non seulement recommandé de ne pas surcharger inutilement sa

mémoire, mais, dans un certain nombre de cas, il faut aussi oublier.

Une mémoire trop prenante et trop tenace peut constituer en effet une entrave

au développement supérieur de l’esprit, d’une part, à cause de l’encombrement qu’elle

occasionne, et, d’autre part, parce qu’elle peut obscurcir et restreindre le jugement. De

plus, elle est susceptible de fournir des aliments à de véritables obsessions, mais, à ce

sujet, pour se préserver de ce qui ne lui plaît pas, votre esprit élimine parfois

automatiquement certaines images chargées d’un complexe affectif désagréable.

En tout cas, pour éviter cet encombrement, il est d’abord nécessaire, comme

vous venons de le dire, de ne jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire le

jour-même, et, en outre, dans un autre mode de comportement, il faut refuser votre

attention aux pensées sans valeur ou inutiles, aux images inopportunes, aux textes

sans intérêt, aux détails superflus. A cet effet, comme le conseille Jules Payot que

vous avons cité au début du chapitre, il suffit de « ne rien retenir du premier coup ».

16 Novembre

Ressens en toi l’être tout-puissant

Aujourd’hui, consacre ta journée à reconnaître la véritable beauté, puissance et magie existant en chacun. Installe-toi confortablement. Ferme les yeux, détends-toi et respire plusieurs fois profondément. Imagine ton enfant ou l’enfant en toi. Regarde-le dans les yeux et sois réceptis à cet être puissant. Laisse-toi le temps de percevoir et de capter tout sentiment, toute idée ou impression évoquant la véritable identité de cet enfant. Transmets-lui respect et salutations. Imagine-le en faire autant. Procède de même avec chacun de tes enfants ou avec l’enfant en toi.

Je respecte tout enfant et l’enfant en moi. Je le considère comme un être puissant et entier.