Dans l’esprit du tao

Dans l’esprit du tao

C’est en respectant l’esprit du tao-c’est-à-dire en se laissant porter par le flux- que la pratique de la visualisation créatrice s’avère véritablement efficace. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de lutter pour se rendre à l’endroit désiré. Il suffit d’exprimer clairement ton voeu à l’univers, puis de suivre patiemment et harmonieusement le flux de la vie, comme une rivière, jusqu’à ce qu’il te conduise là où tu désires aller ou même dans un lieu encore beaucoup plus beau.

J’accorde patiemment ma confiance en la puissance de l’univers.

Les belles phrases ne suffisent plus

COMPASSION
Face au défi que représente la nécessité d’établir une véritable paix mondiale et de préserver la Terre, que peut-on faire ?  Les belles phrases ne suffisent plus.  Nous devrions plutôt nous attacher à entretenir et développer l’amour et la compassion en nous-mêmes.  La compassion est par essence paisible et douce, mais elle est aussi très puissante.  Certains peuvent la considérer comme difficile à mettre en oeuvre, irréaliste – sa pratique est pourtant la source du succès.  C’est le signe d’une véritable force intérieure.  Pour la développer, inutile de devenir religieux ou d’adhérer à une idéologie.  Il suffit simplement de nous concentrer sur nos qualités humaines fondamentales.

Accomplis pour toi quelque chose de merveilleux

Accomplis pour toi quelque chose de merveilleux

Lorsque tu atteins un objectif, assure-toi que ta conscience l’a effectivement enregistré. souvent tu accomplis des choses auparavant désirées et visualisées, et tu oublies d’en constater la réussite. Félicite-toi donc très franchement de tes succès. Accomplis pour toi quelque chose de merveilleux et remercie l’univers d’avoir donné satisfaction à ta demande.

J’éprouve de l’amour et de l’estime pour moi et pour l’univers présent en moi.

Zen le W-E du 28 et 29 Mars

Ce week-end, essayez de consacrer dix minutes pour faire un point sur ces trois premiers mois “zen”.

Prenez votre carnet de route, ouvrez une page blanche et, sans feuilleter l’Almaniak (faites uniquement appel à votre mémoire), répondez par écris à ces questions:

  • Que signifie pour moi aujourd’hui, “être zen”?
  • Quel est l’exercice de bien-être physique qui m’est le plus utile?
  • Quel est l’exercice de développement personnel qui m’a le plus marqué?

Pour répondre à cette quatrième question, vous pouvez feuilleter l’Almaniak:

  • Quelle est la citation zen qui m’a le plus “parlé”?

Il n’y a  pas de “bonne” ou de “mauvaise” réponses.

Méditez cinq minutes sur vos réponses et gardez précieusement cette page.

La transformation de nos coeurs et de nos esprits ne peut pas résulter de la force

TRANSFORMATION
Il est important de percevoir que tout entraînement ou pratique qui transforme nos coeurs ne peut pas nous être imposé.  Dans le cas d’exercices physiques, au contraire, un certain degré de rigueur peut être très efficace pour établir la discipline, mais la discipline mentale exigée pour la transformation de nos coeurs et de nos esprits ne peut pas résulter de la force.  Cela doit dépendre d’une acceptation volontaire, laquelle, à son tour, doit reposer sur la reconnaissance personnelle de certaines attitudes ; c’est alors, en acceptant cela, que nous prenons volontairement sur nous-mêmes de suivre une discipline spirituelle.  Cette façon de s’engager dans une trajectoire spirituelle est la seule susceptible de transformer nos esprits.

Consigne tes objectifs

Consigne tes objectifs

Note tes objectifs les plus importants concernant le mois, le semestre, l’année ou/et les cinq ans à venir. Rédige chacun d’eux sous forme d’une affirmation, exrimée au présent, comme si le but était déjà atteint. Ainsi, au lieu de dire: « Je veux vivre dans un apartement plus grand, plus ensoleillé, plus agréable », formule ta phrase comme suit: « Maintenant je vis dans un grand apartement, ensoleillé, magnifique et que j’aime ». Cela provoquera un processus de visualisation créatrice très puissant.

Harmonieusement, sans efforts et sans difficultés, je réalise mes objectifs.

Zen le 27 Mars

N’attendez pas d’être à bout de souffle …pour souffler!

Prenez l’habitude de vous accorder des pauses de respiration consciente: assis, le dos droit, les muscles relâchés, les yeux fermés, inspirez par le nez sans forcer en laissant le ventre se décontracter, comme s’il se remlissait d’air. Puis expirez par la bouche lentement en rentrant doucement le ventre. Comptez douze respirations. Comptez-les vraiment pour ne pas vous laisser parasiter par vos pensées.

Si nous voulons « bien » mourir, nous devons apprendre à « bien » vivre

MORT
Nous avons peur de mourir parce que nous ne connaissons ni le jour ni l’heure, parce que la mort peut nous surprendre à tout moment.  Parce que nous craignons ce qui vient après la mort, nous avons peur de nous retrouver dans un lieu inconnu et désagréable, submergé d’inquiétude.  Si nous voulons « bien » mourir, nous devons apprendre à « bien » vivre.  L’expérience de mort est extrêmement importante, parce que notre état d’esprit à ce moment précis peut décider de la qualité de notre renaissance future.  Nous pouvons même, au moment de mourir, accomplir un effort particulier.  A ce moment-là, la méditation peut atteindre un sommet inégalé, comme le montre la conservation du corps.

Le plus grand bien pour tous

Le plus grand bien pour tous

La visualisation créatrice ne peut être utilisée afin de contrôler le comportement des autres ou de les inciter à effectuer quoi que ce soit contre leur volonté. Son seul effet consiste à faire disparaître nos barrières intérieures afin de connaître l’harmonie naturelle et le plein épanouissement de l’être, permettant ainsi à chacun de s’exprimer de la façon la plus positive.

Lorsque je manifeste mon plus grand bien, je permets aux autres d’en faire autant.