Percevoir le monde et de nous relier à lui

REALITE
Pourqoui, en dépit de notre profond désir d’être heureux, sommes-nous confrontés en permanence à la souffrance et à la douleur ?  Du point de vue bouddhiste, parce que nous avons certaines conception « défectueuses » quant à la manière de percevoir le monde et de nous relier à lui.  A la racine de ce mensonge, le bouddhisme identifie quatre points de vue erronés.  Le premier consiste à envisager les choses et les événements – qui sont impermanents et transitoires – comme éternels, permanents et invariables.  Le deuxième tient au fait de ressentir comme très agréables les choses et les événements qui sont sources de mécontentement et de souffrance.  Le troisième point de vue erroné est que nous avons souvent tendance à considérer comme pures et désirables des choses qui sont impures.  Et le quatrième réside dans notre tendance à projeter une notion d’existence concrète sur des événements et des choses qui, en réalité, manquent d’une telle autonomie.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s