Deux niveau de compassion

Si nous considérons plus attentivement la compassion, nous découvrons qu’elle comporte deux niveaux. A un premier niveau, elle peut exister sous la forme d’un simple souhait – voir l’autre délivré de sa souffrance -, mais elle peut également prendre forme sur un plan plus élevé, lorsque l’émotion va au-delà du simple souhait et inclut le désir d’agir concrétement pour apaiser la souffrance des autres. Dans ce cas, le sens de la responsabilité et de l’engagement personnel vient s’ajouter à une forte pensée altruiste.