La motivation de l’action.

« NON-VIOLENCE »
« Sur la base d’une action extérieure, il est difficile de distinguer si une action est violente ou non-violente.  Fondamentalement, cela dépend de ce qui motive l’action.  Si la motivation est négative, l’action sera violente, même si elle prend une apparence douce et aimable.  Au contraire, les actions et les mots sévères, résultant d’une motivation sincère et positive, sont essentiellement non-violents.  En d’autres termes, la violence est un pouvoir destructeur.  La non-violence est constructive. »
Du Dalaî-Lama

Nos actions karmiques nous suivent de vie en vie

« KARMA »
« Si vous faites du bien, vous connaîtrez le bonheur ; si vous faites le mal, vous souffrirez.  Nos actions karmiques nous suivent de vie en vie, ce qui explique pourquoi certaines personnes qui se satisfont constamment du négatif sont encore prospères et pourquoi d’autres, engagées dans une pratique spirituelle, rencontrent des difficultés innombrables.  Les actions karmiques ont été accomplies durant un nombre infini de vies, donc il existe un nombre infini de potentialités pour un nombre infini de conséquences. »
Du Dalaï-Lama

Promesse

« On peut promettre des actions, mais non des sentiments, car ceux-ci sont involontaires. Qui promet à quelqu’un de l’aimer toujours, ou de le haïr toujours, ou de lui être toujours fidèle, promet quelque chose qui n’est pas en son pouvoir ; ce qu’il peut bien promettre, ce sont des actions qui, à la vérité, sont ordinairement les conséquences de l’amour, de la haine, de la fidélité, mais qui peuvent aussi provenir d’autres motifs, car a une seule action mènent des chemins et des motifs divers. »

de Friedrich NIETZSCHE

Qu’est la Haine pour vous ?

Voici sa définition :

La haine est un sentiment de répulsion intense éprouvé à l’égard de quelqu’un (parfois quelque chose). Il s’agit en définitive d’un désir de destruction de l’objet (être ou chose) sur lequel il porte.

La haine est souvent considérée comme une réaction à une situation (notre entourage ou notre environnement) ou à la perception que l’on en a. Elle est alors plutôt saine et preuve de la capacité à réagir et à agir.

Néanmoins, cette attitude est plutôt contemporaine. La haine a à de nombreuses époques été présentée presque exclusivement sous l’angle d’une pulsion terrible, destructrice et aliénante. Mais sous cet angle, la haine est aujourd’hui parfois considérée comme moins négative qu’autrefois.

Dans le langage courant, « avoir la haine » est un état de fureur qui est justifié ou expliqué par une réaction incontrôlable à une situation ou une personne qui a porté un tort considérable à celui ou celle qui a la haine. Terminologie plutôt originaire des banlieues, l’expression « avoir la haine » est certainement en passe de se répandre plus largement dans la société française.

L’amour est communément considéré comme le sentiment antagoniste de la haine. Cet antagonisme est cependant versatile, le vécu des passions basculant de l’un à l’autre selon les perceptions de l’affect. Plus précisément c’est la compassion qui est l’antagoniste de la haine, de par l’universalité intrinsèque de sa nature: la compassion, en s’adressant forcément à tous, est bien l’opposé de la haine, qui peut à la fois être particulière et universelle.

En ce sens, c’est la compassion qui définit le mieux le fondement de la morale, et qui constitue la singularité téléologique de toute forme de religion dite « de salut ». La haine, pour sa part, procède essentiellement d’un aspect passionnel du nihilisme et d’un refus et d’une exclusion de l’Autre, qu’il soit sujet ou objet de l’expérience.

Le préjugé, le rejet, le repli sur soi et l’intolérance sont souvent associées à la haine. Le nettoyage ethnique est une forme de haine qui a des origines ethniques et religieuses.

Ma perception de de la Haine….
Et qu’il y a un certain temps je pouvais avoir ce type de sentiment ou de ressentis, mais étant donner que j’ai vécu plusieurs expériences de ce type (avoir la haine ou tout simplement de la haine par rapport a des situations (mortalité de proche ect) j’ai pu analyser ce sentiment et en arriver à cette conclusion :

Si j’aurai continuer a vivre pleinement ma haine ou la transmettre par des actes sur autrui, je n’aurai sans doute pas été là entrain d’écrire ce commentaire ou même ne plus faire partie de cette vie, car croié moi c’est un ressentis qui peut vous donner la force ou le pouvoir de faire des choses terrible et horrible, tout détruire autour de vous même en arriver à ce détruire soi-même.

Donc ma conclusion est que ce sentiment est à faire disparaitre définitivement de vous, de votre vous le plus profond.

Moi je l’ai fais et cela ma procuré une joie de vivre que plus intense, je vis enfin les moments présents comme jamais. D’ailleur je ne pouvais vraiment pas croire que les ressentis que j’ai maintenant dans cette vie pouvais exister, transfomer la haine que je pouvais avoir en moi par mon vécu en amour me semblait impossible…..

D’ailleur j’en remercie les personnes qui m’ont aidé à que cela m’arrive.

Cette une libération total, un sentiment d’extase si je peut utiliser ce terme.

C’est nouveau pour moi mais je ne veux plus retourner en arrière, d’ailleur c’est impossible, il y a trop de bon moment présent… se rejouir du bonheur des autres, ou simplement en fesant un geste d’attention peut donner un ressentis d’amour profond enfin je ne peux mettre de mot sur ça.

Ceux qui ont connu ce type de ressentis me comprendront.

Merci à tous, que la vie est belle……

Je vous souhaite de vivre heureux et pleinement vos vie.

Namaste à tous et toutes….

junior

Inutile

 «Montrer de la colère ou de la haine dans ses paroles ou dans ses traits est inutile, est dangereux, imprudent, ridicule, vulgaire. On ne doit donc témoigner de colère ou de haine que par des actes. La seconde manière réussira d’autant plus sûrement qu’on se sera mieux gardé de la première. Les animaux à sang froid sont les seuls venimeux. »

Arthur SCHOPENHAUER