Jalousie dans l’amour

jalousie-dependance-affective-couple-maladive

La jalousie est l’aliment et le poison de l’amour. C’est elle qui fait les amants délicats et les maîtresses emportées. Quand elle est douce et modérée, on ne l’entend se plaindre qu’avec retenue, on ne la voit soupçonner qu’avec précaution : aussi enfant que l’amour, elle se joue avec lui, et le corrige en badinant : c’est sous cette forme, c’est sous ces traits, qu’il faut l’admettre dans un commerce tendre. Fuyez-la quand, sur les pas des furies, elle se précipite un poignard à la main, quand elle gémit, quand elle crie auprès du tombeau qu’elle a creusé, et qu’elle mêle son sang avec celui qu’elle a fait répandre. Astrée inquiète, est bien plus aimable que Médée furieuse. Il faut être délicat, et jamais jaloux. La délicatesse est toujours tendre ; la jalousie est souvent cruelle.
Citation de François-Joachim de Pierre de Bernis ; Réflexions sur les passions (1741)

Publicités