La compassion est impartiale

Compassion

La véritable compassion est fondée sur la reconnaissance du fait que les autres, comme vous-même, ont lr droit de chercher à diminuer leurs souffrances. Même votre ennemi !

A partir de là, vous pouvez vous impliquer, développer votre intérêt pour les autres et laisser s’exprimer votre inquiétude : c’est la compassion. Elle est impartiale, même envers les ennemis.

Publicités

S’abstenir de faire du mal

La non-violence n’est pas seulement l’absence de violence. La non-violence, c’est s’abstenir de faire du mal quand on en aurait l’ocassion. La non-violence est comme le reflet de l’expression de l’amour humain et de la compassion humaine.

L’amour Patient

« L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est point envieux; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. »

Il n’y a aucune part de soi à donner ou à recevoir

Générosité

Dans la pratique de la générosité, une ferme aspiration à l’illumination devrait être l’unique motivation. Quoi que vous donniez, cela doit être bénéfique aux autres.

La pratique de la générosité devrait être entreprise à l’avantage des autres et avec habilité, c’est-à-dire en comprenant qu’en définitive il n’y a aucune part de soi à donner ou à recevoir.

Amour et une compassion authentiques

Compassion

La compassion ordinaire et l’amour engendrent des sensations très proches, qui se résument pour l’essentiel à de l’attachement. Aussi longtemps que l’autre vous paraît beau ou bon, l’amour persiste, mais dès qu’il ou elle vous semble moins beau ou moins bon, votre amour change complètement. Même si votre ami le plus cher reste la même personne, il vous apparaît davantage comme un ennemi.

Au lieu d’amour, vous ressentez maintenant de l’hostilité. Avec un amour et une compassion authentiques, le comportement ou l’apparence d’une autre personne n’a aucun effet sur votre attitude. a vrai compassion réside dans le fait de voir la souffrance de l’autre. Vous vous sentez responsable et vous voulez faire quelque chose pour lui ou pour elle.

Se sentir « connecté » aux autres

Compassion

Nous savons par expérience que plus nous nous sentons proche d’une personne ou d’un animal, plus grande est notre capacité à nous identifier avec cet être. Par voie de conséquence, un élément important de la pratique spirituelle de la compassion réside dans la capacité à se sentir « connecté » aux autres, et à cultiver le rapprochement avec les autres. Le bouddhisme décrit ceci comme le « sens de l’intimité » avec l’objet de la compassion. Plus proche, vous vous sentez d’un autre être, plus vous percevez avec force combien sa souffrance est insupportable.

La nature inhérente à cette conscience …

Conscience

D’après l’interprétation bouddhiste, la conscience est considérée comme n’étant pas du domaine du physique et, de ce fait, incapable de produire le moindre obstacle. C’est à partir des actions de cette conscience que toutes les émotions, toutes les illusions et toutes les fautes humaines surviennent.

Cependant, la nature inhérente à cette conscience permet aussi d’éliminer toutes ces fautes et d’instaurer une paix durable et un bonheur véritable.