Conditionnée par vos activités négatives et vos actes vertueux

Réincarnation

Je suis bouddhiste. Je crois qu’un être humain peut prendre la forme d’un être infèrieur. Votre rénaissance est conditionnée par vos activités négatives et vos actes vertueux. Dans cette perspective, notre force karmique est fondamentale. C’est la graine. Cependant, la graine seule ne suffit pas – elle doit agir en interaction avec la matière et la terre. De la même manière, vous devez penser non seulement en terme de « cause » mais aussi en terme de « conditions ». La matière principale de notre enveloppe charnele vient des parents, mais pas notre esprit, pas notre moi.

Publicités

Samsara

Réincarnation

Dans le cycle des renaissances, que l’on nomme samsara, de temps en temps survient le phénomène de la réincarnation. Le cycle des renaissances est la condition de toute vie. Aucune existence n’y s’échappe, à moins qu’elle atteigne le nirvana. Cette condition est douloureuse, parce qu’elle nous oblige à vivre et à vivre encore, à des niveaux qui peuvent être pires que ceux que nous avons déjà connus. Si la renaissance est un obligation, la réincarnation est un choix. C’est le pouvoir alloué à certains individus dignes de contrôler leur naissance future.

Dans le sens de l’efficacité

Vie spirituelle

Les cerveaux des occidentaux, travaillent beaucoup, et toujours dans le sens de l’efficacité. De cette manière, l’sprit se met au service du resultat. Comme tous les domestiques, ils renonce à son indépendance. Ce dont je parle, moi, est une forme de vie spirituelle tout autre : plus détachée, plus profonde, libérée de l’obsession de l’objectif à atteindre.

La propre action de chacun

Karma

Selon le bouddhisme, c’est le karma, la propre action de chacun, qui détermine vraiment la renaissance. L’état d’esprit au moment de la mort joue aussi le rôle crucial. Ceux qui sont familiers du bouddhisme doientdéjà savoir qu’il y a une doctrine principale enseignée par le bouddha, apelé « les douzes liens dans la chaine de la création indépendante ». Le deuxième lien dans la caine est le karma. Cependant, la présence du karma seul n’est pas suffisante pour mener à une rennaissance, par conséquent les facterus de conditionnement circonstanciels, tels que les émotions affligeantes et les évenements cognotifs, sont nécessaires. Ce sont le huitième et neuvième liens, l’attachement et la ténacité. Donc, quand l’empreinte karmique est activée par la force des huitième et neuvième lien, alors elle parvient à maturité et devient le dixième lien, le lien du devenir. Ainsi, la nature de la renaissance de chacun dépend fondamentalement des empreintes karmiques et du potentiel de l’être individuel, accumulés non seulement pendant la vie présente mais aussi durant ses vies antèrieures.

Atteindre la perfection

Conscience

Le potentiel pour atteindre la perfection, le potentiel pour accéder à la pleine illumination, repose en chacun de nous. En réalité, ce potentiel n’est rien d’autre que la nature essentiel de l’esprit, qui est considérée comme étant la véritable nature de la lumière et de la connaissance. Par le biais d’une pratique spirituelle progressive, nous pouvons éliminer les obstacles qui nous empêchent de parfaire cette graine dédiée à l’illumination. Et, à mesure que nous franchissons les obstacles, la qualité inhérente à notre conscience se manifeste de plus en plus, jusqu’à atteindre le plus haut niveau de perfection, qui n’est autre que l’esprit éclairé du bouddha.

A travers l’écoute

Ecoute

C’est par l’écoute que votre esprit atteindra la foi et le dévouement, que vous deviendrez capable d’entretenir la joie et d’atteindre l’équilibre. C’est à travers l’écoute que vous développez la sagesse et repoussez l’ignorance. Par conséquen, cela vaut la peine de s’impliquer dans l’écoute, même si cela doit vous couter la vie. L’écoute est comme une torche qui chasse l’obscurité de l’ignorance. Et si vous êtes capable d’enrichir en permanence votre mental par l’écoute, personne ne pourra vous voler cette richesse. C’est la richesse suprême.