Laideur et beauté‏

Un cochon se contemplait dans l'eau d'une mare. 
Il se trouva si laid qu'il pleura et que ses larmes 
brouillèrent son miroir. Une voix tomba alors des nues et 
lui dit : 
  
Aucune créature n'est plus belle que toi, cochon
C'est faux ! crie le cochon. Je suis plus vilan qu'un 
crapaud.
Mais il n'y a rien de plus beau qu'un crapaud
Tu vois, tu te contredis... Le crapaud et moi ne pouvons 
être tous les deux les plus beaux en meme temps.
Toutes mes créatures sont, en meme temps les plus belles à 
mes yeux, explique la voix. 
  
Alors le cochon comprend que c'est un dieu qui lui a parlé 
et il se mire à nouveau dans la mare, le coeur léger et le 
sourire au groin. 
  
Laideur et beauté sont des critères inconsistants : 
meme chez les hommes, on n'est pas tous d'accord sur ce 
qui est beau et ce qui ne l'est pas. 
  
Laideur et beauté ne sont qu'une question de regard. 
  
"Même si nous parcourons le monde pour trouver la beauté, nous 
devons l'avoir en nous sous peine de ne pas la trouver."
Ralph Waldo Emerson
Publicités

Solipsisme‏

Deux étudiants débattent avec véhémence sur le parvis de
la faculté, au pied du drapeau :

– Mais tu vois bien que c’est le vent qui bouge
réellement et qui, dans son mouvement, fait claquer le
drapeau. D’ailleurs ne dit-on pas, le pavillon claque au
vent ?

– Tu as tort. C’est le drapeau qui bouge. Puisque
tu ne vois pas le vent, comment peux tu en conclure que
c’est lui qui agit sur le drapeau ?

Le professeur de philosophie qui passait par là, surprit
la conversation animée de ses deux élèves et vint les voir
en tirant sur sa pipe.

Désolé d’ajouter à votre embarras messieurs, mais veuillez
considérer l’argument suivant : c’est votre esprit qui claque
et qui bouge.

Que veux dire par là le professeur ? Est-ce une réponse
au problème des deux étudiants ? Oui. C’est meme une profonde
vérité morale : rien n’est tel que nous le voyons car c’est
peut être notre esprit qui crée tout ce que nous voyons au
moment meme où nous le voyons. Ainsi, il n’y a d’autre
réalité que nous-memes.

Cette théorie, qui porte le nom de solipsisme, est
doublement utile au sage : d’une part elle le prévient contre
les apparences trompeuses ; d’autre part, elle lui indique un
chemin vers la connaissance de soi. En effet, si la marque de
mon esprit est sur toute chose (est tout chose), alors, étudier
le réel revient à étudier mon être propre.

« La réalité n’est qu’un point de vue »
Philip K.Dick

8 Juillet

Examine ton apparence et tes sensations

Installe-toi confortablement. Ferme les yeux. Respire profondément. Détends ton corps et ton esprit. Rappelle-toi, une situation où tu n’as pas fait ce que tu voulais faire. Rejoue cette scène mentalement. Remarque quelle apparence tu donnais et comment tu te sentais physiquement, émotionnellement et spirituellement. A présent, reviens en arrière et imagine-toi agir exactement comme tu le souhaiterais dans cette situation. Note les sensations ton corps. Observe ton allure générale. Pendant quelques minutes,  apprécie le sentiment procuré quand tu as confiance en toi et quand tu agis selon tes désirs.

J’ai confiance en moi et j’agis d’aprés cette confiance.