La pratique de la compassion n’est pas idéaliste

La pratique de la compassion n’est pas idéaliste; elle est le chemin le plus efficace pour assumer au meiux les intérêts des autres et les nôtres. Plus nous nous impliquons dans cette interdépendance, plus il est de notre intérêt d’assumer le bien-être des autres.

Publicités

Respecter les droits et les opinions des autres

COMPASSION
Un aspect majeur de la compassion tient au fait de respecter les droits et les opinions des autres.  C’est la base de la réconciliation.  L’esprit de réconciliation fondé sur la compassion travaille en profondeur, que la personne en ait ou non conscience.  A l’origine, la nature humaine est empreinte de bonté ; par conséquent, quand bien même nous approchons la violence ou d’autres choses négatives, la meilleure solution consiste à revenir au sentiment humain authentique : l’affection.  Ainsi, l’affection ou la compassion ne sont pas seulement une affaire de religion, elles sont indispensables dans notre vie quotidienne.