L’homme et la femme manipulateur(ice)

La femme manipulatrice va exiger que son

conjoint lui accorde l’exclusivité de son temps en

dehors de son travail. Elle lui fera abandonner petit

à petits ses envies pour les siennes. Elle va devenir

capricieuse et se servir de la sexualité comme

moyen de pouvoir et de contrôle.

L’homme manipulateur va exiger que sa

compagne arrête de travailler pour lui couper toute

ressource et la garder à disposition. Faire un enfant

étant le moyen le plus efficace d’avoir un contrôle

sur l’autre.

Manipulateur, manipulatrice…

Quelques lignes qui permettront à certains et certaine de « reconnaître » ce qu’ils vivent, de mieux comprendre ce qui se passe dans leur vie et aussi de commencer à « s’en sortir », même si it’s a long way to…

Le mécanisme de la violence psychologique, forme la plus fréquente de violence conjugale, repose sur un processus de manipulation mentale, plus précisément, de MANIPULATION DESTRUCTRICE, basé sur l’EMPRISE.
Dans le meilleur des cas, la victime s’en sort relativement, en ayant recours au DIVORCE.
La MANIPULATION DESTRUCTRICE se déroule en plusieurs périodes de longueurs variables selon chaque cas.

1 – Au début, lors de la PERIODE DE SEDUCTION, la future victime est parée de toutes les qualités, et, le manipulateur semble correspondre totalement à l’attente de la victime.
2 – Ensuite, à la PERIODE INSIDIEUSE, surviennent des réflexions diluées dans le temps et présentées adroitement comme étant dans l’intérêt de la victime mais également le recours au discours paradoxal. Cela consiste à tenir à un moment donné un discours et quelques heures ou jours plus tard défendre tout le contraire. La victime éprouve le sentiment de ne jamais rien faire de bien et parfois à l’impression de devenir folle (fou) : dire c’est mal, se taire c’est se le voir reprocher, faire quelque chose en pensant faire plaisir et on subit les reproches, ne pas faire et c’est à nouveau les humiliations.
C’est le début de la VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE.
3 – Puis, à la phase de VIOLENCE MORALE APPARENTE,
les DEVALORISATIONS, HUMILIATIONS vont se multiplier petit à petit, (entraînant progressivement un DOUTE lancinant, et une PERTE DE L’ESTIME DE SOI par la victime), et les REPROCHES vont pleuvoir (semant la CULPABILITE).
Au fur et à mesure des années, tout est passé au peigne fin de la critique et de la destruction: sa façon d’élever les enfants, de tenir la maison, de s’habiller, de s’occuper du (de la) partenaire etc. Ces phases sont en général entrecoupées de périodes de bouderie où le manipulateur n’adresse plus la parole à sa victime sauf pour lui lancer des humiliations. celle -ci Fini par s’excuser de tout et n’importe quoi pour mettre fin à ces bouderies se sentant coupable de tout.
La victime commence à songer à une séparation, voire au divorce.
Elle croule sous le poids de toutes les responsabilités dont le manipulateur se décharge totalement, n’ayant plus aucun recul possible sur la situation.
Le manipulateur se montre charmant à l’extérieur et un despote toujours insatisfait à la maison, égocentrique, colérique,
MENTANT, allant de contre-vérités en contre-vérités,
S’ENRICHISSANT SUR LE DOS DE LA VICTIME (l’argent est le nerf de la guerre pour le manipulateur…),
l’ISOLANT DE SON ENTOURAGE.
L’agresseur est d’UNE HUMEUR INSTABLE, et passe de périodes d’accalmie de plus en plus rares, (où la victime retrouve la magie de la période de séduction), en périodes de colères de plus en plus dévastatrices et fréquentes, ou bien, en périodes où il se met en position de victime incomprise et mal-aimée.
Progressivement, la victime est réduite à néant, et pense de plus en plus souvent au DIVORCE.
Même si elle assume des responsabilités importantes à son travail, dès qu’elle franchit le pas de la porte de sa maison, « elle n’est plus rien, qu’une souillon ».
Les INSULTES apparaissent.
Les enfants assistent à l’ensemble de cette violence quotidienne qui est la forme de VIOLENCE CONJUGALE la plus destructrice.
4 – Lorsque la victime OUVRE LES YEUX ou parle de SEPARATION, voire de DIVORCE, la VIOLENCE devient PAROXYSTIQUE, pouvant se complèter de VIOLENCE PHYSIQUE ou au contraire inciter la victime à réagir violemment pour s’en servir contre elle ensuite.
Les colères violentes succèdent aux colères violentes, avec peu d’accalmies, entrecoupées parfois d’incitation au suicide envers la victime, tout aussi déstabilisant et violent pour la victime.
Les remarques blessantes, cinglantes, les reproches, les insultes déferlent comme un ouragan. Le pire est d’essayer de discuter avec le secret espoir de faire changer les choses. La victime alors se voit détruite un peu plus chaque jour. Lorsqu’elle demande à son bourreau pourquoi il s’acharne à l’accabler de toutes les responsabilités celui ci s’acharne et détruit en incitant au suicide. Si la victime à le tort de souligner des défauts ou responsabilités établies et évidentes du pervers celui-ci enfonce le clou plus profondément encore avec cette réponse lorsqu’après coup on lui demande pourquoi? « Mais tu m’agresses alors je me défends ». Si on parviens un jour à demander au bourreau s’il n’a pas de responsabilités ou de défauts lui, qui se croit parfait et est persuadé de détenir la vérité, la réponse s’il y en a une est immuable « Tu les sais bien mes défauts, je te les ai déjà dit ». Là encore il ne reconaît rien et utilise à nouveau la culpabilisation envers une victime qui est de plus en plus perdue.
Les mêmes phrases reviennent alors dans chaque histoire: « tu es folle (fou), tu n’auras pas les enfants, tu es incapable d’élever des enfants, , tu veux la guerre, tu l’auras ».
Et c’est exactement ce qui adviendra tout au long de la procédure de divorce…, puis dans le cadre du droit de visite et d’hébergement…
L’enfer, duquel il est impossible d’échapper: avec l’aide involontaire de la justice…
5 – Effectivement, ce processus destructeur se poursuit tout au long de la procédure de DIVORCE et de toutes les procédures introduites par la suite , ainsi que dans le cadre du DROIT DE VISITE ET D’HEBERGEMENT, continuant à détruire les enfants, et l’ex-conjoint(e), par enfants interposés, comme s’il était impossible de sortir à jamais des griffes de l’agresseur.
L’anéantissement d’une famille…à l’insu de tous et de la Justice.
Devant le juge, dans toutes les procédures liées au divorce, le manipulateur se présente comme une victime, affable, reprenant les griefs de la vraie victime contre elle, en miroir, abusant le juge comme il a abusé sa victime et son entourage longtemps auparavant.
Le verdict tombe: le manipulateur est « la pauvre victime », toutes les mesures sont prises à l’encontre de la vraie victime et, « les crimes restent impunis »…
La vie quotidienne déborde de ces cas, tous identiques, et, l’actualité regorge de ces meurtres ou tentatives d’assassinat où la manipulation échappe totalement au système judiciaire.
L’agresseur bénéficie constamment de mesures de clémence, parce qu’il est le meilleur avocat et le plus convaincant qui soit pour lui-même, tant que ce processus de manipulation ne sera pas enseigné aux professionnels concernés!
Il maîtrise avec brio l’art de la COMEDIE et du MENSONGE, ABUSANT en tache d’huile, ses victimes, puis leur entourage, puis les psy, puis les magistrats etc.
Un véritable thriller psychologique qui fait froid dans le dos…
Malheureusement, une réalité quotidienne, méconnue et inaperçue, sur les bureaux des juges…
Tout n’est pas aussi « tranché » ni aussi net, il faut savoir, cependant, que c’est le but de la manoeuvre : désorienter, faire douter, isoler, faire culpabiliser…sont les armes favorites de ces monstres . Une fois englué, même séparé, il est très difficile de s’en remettre, c’est un VIOL PSYCHIQUE !!!
Et aussi, se méfier des confusions, les pervers narcissiques ne sont pas des pervers sexuels, ils ne sont pas forcément violents physiquement (bien souvent ils ne le sont pas du tout) et ils savent, par dessus tout tirer partie de votre empathie, de votre sensibilité et de votre générosité de coeur. Tout ce qu’ils n’ont pas.
Et aussi, une façon infaillible de les reconnaître, lorsqu’on a encore des doutes….s’ils savent vous faire passer de merveilleux moments et c’est là leur grande force d’emprise, ils s’arrangent toujours pour les pourrir dès que possible en niant le faire, bien sûr.
Générer le conflit, l’induire, sans qu’il apparaisse qu’ils en sont à l’origine est un jeu pour eux ==> CONFLIT PERMANENT.
J’espère que certaines et certains qui se posent des questions retrouveront là une réalité à ce qu’ils vivent. Ces gens sont MALADES, ils ne sont pas soignables, leur maladie est de l’ordre de la psychose.
Il est inutile d’espérer pouvoir faire quelque chose, si ce n’est les FUIR en prenant ses précautions.
Lorsque vous avec un individu (ou une, les femmes ne sont pas exclues) dans votre entourage (parent, conjoint…) surtout ne vous laissez pas isoler, parlez en, ici ou ailleurs(*), il y a des forums pour ça , des blogs, des livres depuis quelques temps.
Ces « cas » sont de plus en plus nombreux et font de terribles dégâts qui vont de la perte d’estime de soi, au suicide, en passant par la dépression pour les victimes.
L’important pour se sortir de cette situation, c’est de parvenir à devenir insensibles aux attaques, aux vacheries qui continuent bien après la séparation. Il faut avoir à l’esprit que les pervers narcissiques sont persuadés de détenir la vérité et il faut refuser toute discussion avec eux qui constitue à chaque fois l’occasion d’utiliser ses armes favorites : l’humiliation, la culpabilisation, le doute ou le discours paradoxal.

(*) C’est le tort que j’ai eut l’hiver dernier et cet hiver encore sans doute, d’où je pense la nécessité de poursuivre le blog même si je pense qu’aujourd’hui le plus dur du chemin est parcouru.

Comment reconnaître une pervers narcissique !!!

Le pervers narcissique est aussi un manipulateur, les autres n’auront d’intérêt pour lui que s’il peut s’en servir à des fins personnelles, voici un complément d’info pour pouvoir encore mieux détecter ce type de parasites dont on ne peut se libérer qu’en les connaissant mieux.
Comment reconnaitre un manipulateur :

1. il culpabilise les autres
2. il reporte sa responsabilité sur les autres
3. il ne communique pas clairement ses demandes, besoins, sentiments, opinions
4. il répond très souvent de façon flou

5. il change ses opinions comportements selon les personnes et les situations
6. il invoque des raisons logiques pour déguiser sa demande
7. il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits qu’ils ne doivent jamais changer d’avis qu’ils doivent tout savoir pour répondre immédiatement aux demandes et aux questions
8. il met en doute les qualités, compétences, la personnalité des autres, il juge, dévalorise.
9. il fait faire passer ses messages par autrui ou par intermédiaire
10. il sème la zizanie et créé la suspicion, divise pour mieux régner
11. il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne
12. il ignore les demandes
13. il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins
14. il menace de façon déguisée, ou fait du chantage ouvertement
15. il change de sujet au cours d’une conversation
16. il évite l’entretient ou la réunion, puis s’en échappe
17. il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité
18. il ment

19. il prêche le faux pour savoir le vrai
20. il est égocentrique
21. il est jaloux
22. il ne supporte pas la critique et nie les évidences
23. il ne tient pas compte des droits, des désirs, des besoins des autres
24. il utilise souvent le dernier moment pour demander, ordonner, ou faire agir autrui
25. son discours paraît logique ou cohérent, alors que ses attitudes, actes, mode de vie répondent au schéma opposé
26. il utilise des flatteries pour nous plaire, fait des cadeaux, ou se met soudain au petit soin pour vous
27. il produit un état de malaise ou de sentiment de non liberté : pris au piège
28. il est efficace pour atteindre ses buts au dépends d’autrui
29. il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faite de notre grès.
30. il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent même s’il nest pas là

Au delà de 14 points, vous êtes en présence d’un manipulateur. Il est impossible de le faire changer ou de le satisfaire pour qu’il s’arrête. Tout ce que vous pouvez faire, c’est vous protéger :

* L’indifférence : la vraie indifférence. S’il voit que vous êtes indifférent, il passera à quelqu’un d’autre.
* La fuite : évitez-le, ne lui donnez pas de prise sur vous.
* La contre-manipulation : stratégie permettant de tenir le coup si vous êtes forcés d’être en sa présense.

Bonne journée quand même!

 

PS : en rouge ce qu’il nous a fait vivre !!!

La fin du tunnel (Introduction)

Afficher l'image en taille réelle

 

Suite à de malheureuse circonstance, des expériences se sont mise sur mon chemin ensuite sur le chemin de mon épouse.

Je me suis souvent demander pourquoi ?

Je croyais encore au mois d’août qu’il était possible encore que des gens pouvait sincérement prendre conscience de leurs comportements, quand une personne ayant fait la rencontre de mon épouse dans certaines circonstances, ne sait pas arrêter dans les échanges (qui était pourtant clair de côté de ma partenaire) pour arriver à faire en sorte de jouer sentimentalement avec elle et ainsi nous faire du mal.

Celui-ci ayant pris contact avec nous aprés que j’ai pris la décision de faire part de cette situation dans ma fédération sportive (avec sanction reçu), il attendu d’aprés ce qu’il m’a dit, qu’il n’y ai plus d’agressivité de ma part afin qu’il prenne contact avec moi.

Pourquoi ce post ? Simplement pour vous prouver (malgrer que je n’ai rien à vous prouver) de la véracité de cette histoire et pour ne pas que celle-ci se réédite encore une fois par le comportement de cette personne qui joue sentimentalement avec les gens ainsi qu’il fait croire qu’il est un être de lumière ….

C’est ce qu’l a fait aprés plusieurs appels téléphonique me fesant croire et me disant qu’il était prés a répondre à mes questions pour ensuite vouloir porter plainte en harcelement … Mais ceci me fait bien rire d’ailleur j’ai conseiller à l’inspectrice de police (appel téléphonique) qu’il aurait du le faire car j’ai toutes les cartes en mains afin de prouver cette histoire. C’est justement pour cela que je vais vous exposez toutes histoires.

Merci 

Voici quelque lien :

mon épouse : sexy2bloved

Le pervers : perversnarcissique

Pourquoi ces liens ,car je ne me suis pas tromper sur lui et sa demarche n’est pas sincére donc je resterai sur ma position qu’il est ce pervers et par la même occasion un manipulateur narissique !!!!! donc dénonçable ….

La définition d’un pervers narcissique : en rouge mon point de vue par rapport à ce qui nous a fait vivre en manipulant sentimentalement …

Les maladies n’étant jamais définies à travers une personnification, il ne peut y avoir aucune définition médicale directe du pervers narcissique, pas plus que de l’autiste ou que du psychotique. Seule une définition de la perversion narcissique est envisageable, le pervers narcissique étant la personne qui en est atteinte.

Cette définition de la perversion narcissique est établie empiriquement après Racamier à travers de nombreux ouvrages, mais, sans être forcément remise en cause, elle n’a pas obtenu le consensus des milieux médicaux et scientifiques. Les désignations les plus proches seraient peut être le trouble de la personnalité narcissique et la psychopathie.

Le raccourcis pervers narcissique est pourtant parfois utilisé en psychopathologie pour désigner les individus (homme ou femme) présentant une personnalité marquée à la fois par un narcissisme exacerbé et des traits de perversion (sous entendue morale), deux concepts psychanalytiques.

  • Le narcissisme, l’amour de soi, est une composante de toute personnalité. Dans la pathologie associée, il est exacerbé ; on parle alors de trouble de la personnalité narcissique : le besoin d’être admiré est constant et associé à un manque de reconnaissance et d’empathie.                                        

On voit sur son site et par son comportement dans le privé, que cette personne se comporte de telle manière a caresser les gens dans le sens du poil (qui lui sont utile à ces fins , celà peut-être un comportement ou des compliments q’il fait : des personnes qui lui permette de voyager et ainsi se mettre en valeur sportive (malgrer qu’il m’a parler en mal de ceux-ci mais quand il voit un grand sourire il leur montre, le cas de mon épouse était des compliments avec une manière de ce comporter pour m’abaisser ou me salir en disant que je n’était pas un garçon pour elle ect donc simplement il voulait se prouver qu’il pouvait s’acquérir mon épouse et en même temps semer le doute dans son esprit en changement du tout ou tout en une fraction de seconde (du sympa au désagréable, des compliments au reproche, d’une mise en valeur (fille spécial) au contraire (fille influencable et manipulatrice et non sincére) ect). 

  • La perversion, le fait de détourner, est aussi une composante commune de la personnalité de chacun. La pathologie associée correspond à un type de personnalité particulier tendant vers la satisfaction de ses désirs et de ses besoins aux dépens des autres, qui vont être manipulés et dont les besoins sont niés.

Son besoin du couple et de l’amour a fait en sorte qu’il voulait avoir ce que je vivais depuis de nombreuses années avec mon épouse, mais il n’en a pas besoin !!!! c’est pour cela d’ailleur que sur son blog il ne parle que de ça … un peu non cohérent pour moi

Le narcissime désigne l’amour de soi ou l’importance excessive accordée à « l’image » de soi.

En psychiatrie [modifier]

Il s’agit d’un mode général de comportements grandioses, de besoin d’être admiré et de manque d’empathie qui apparaissent au début de l’âge adulte et sont présents dans des contextes divers.

  • Le sujet (homme ou femme) a un sens grandiose de sa propre importance. Il surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport.

Dans mon expérience avec cette personne, nous constatons que celui-ci se dit d’une telle personnalité et en faite il n’en est rien voici son mail qu’il m’a envoyé :

From: Gnothi Seauton
Subject: Re: FIN
Date: Tue, 25 Aug 2009 01:32:25 +0200
To: junior1975

Je reçois ce mail et je pense qu’il faudra beaucoup de temps pour passer au-dessus de tout ça. 
 
Je n’ai pas demandé à ce que Sabrina laisse un commentaire sur mon blog aujourd’hui?!? Je ne comprends pas ces reproches. Si elle  ne veux pas que je réponde alors il suffit de ne rien poster… 
 
David, je pense qu’il vaut mieux que nous prenons un peu de distance pour permettre à chacun de faire le deuil de ce qui s’est passé. Tu comprends maintenant l’incohérence de communiquer via des commentaires et ce que cela implique? 
 
J’ai l’impression que quoique je fasse maintenant, l’un de vous deux se sentira blessé… Alors, il est inutile de forcer le destin en ce moment… Ce n’est pas sain de me réconcilier avec l’un alors que l’autre se sent encore blessé. Cela ne remet pas en question nos conversations, David, mais il me semble évident que tu dois respecter le fait que Sabrina aie besoin de temps et ne veuille plus entendre parler de moi… 
 
Cela dit, si cette rencontre devant la commission l’a blessée, elle doit comprendre que son voeux de n’avoir de secret  pour personne comporte le risque d’être blessée dans son ego lorsque celui-ci est loin d’être maîtrisé et surtout lorsqu’il est exposé à des personnes ne faisant pas partie de son entourage proche. 
 
C’est pour cela que nous sommes des maîtres pour tous, et David, il me semble que tu as beaucoup de chose à nous apprendre à ce sujet ! A aucun moment dans nos conversations, je n’ai senti ton ego te dominer… 
 
Une dernière chose : je ne suis pas pensamiento ! C’est un pseudo et jamais je n’ai demandé à ce que l’on m’identifie à ce pseudo. J’ai tjs essayé de faire en sorte que ce blog soit anonyme Sabrina ! Je suis ce que je suis et pas ce que les gens veulent croire. 
 
Désolé pour ma franchise mais je le répète, on ne peut pas me demander tout et son contraire. Si tu veux faire le deuil de cette histoire Sabrina, ne poste plus de commentaire sur mon blog et je te donne ma parole de ne jamais te contacter comme je le fais depuis longtemps maintenant ! 
 
Je vous souhaite le meilleur… 
 
Ca sera aussi mon dernier mail… 
 
P.S: je n’ai pas mis Sabrina en copie. Comme vous vous dites tout et que tu as l’air de me comprendre, je te réponds en espérant que tu feras passer le message de tel manière à ce qu’elle ne soit pas encore plus mal par la suite. Je te laisse le soin de choisir le bon moment. Encore désolé pour cela… 
 
 
  • Est absorbé par des fantaisies de succès illimité et de pouvoir.

Maintenant au pied du mur il change son fusil d’épaule !!!

  • Pense être spécial et unique et pense ne pouvoir être admis ou compris que par des institutions ou des gens de haut niveau.

Par mon épouse quand il l’a trouver au même niveau d’évolution spirituel

  • A un besoin excessif d’être admiré et aimé.

Voir son site et les mails ici dessus, qui montre bien qu’il n’est pas ce qu’il dit dans la vie de tout les jours et donc pas admiré à l’extérieur de son site…

  • Pense que tout lui est dû et s’attend à bénéficier d’un traitement particulier et favorable à ses attentes.
  • Exploite les autres et utilise autrui pour parvenir à ses propres fins.

A utiliser ma famile et surtout mon épouse afin de subvenir à ces besoins amoureux et de couple…

  • Manque d’empathie et n’est pas disposé à reconnaître les sentiments ou les besoins des autres.

La preuve avec ce mail en rouge

Tu es une personne bien , mais sois le tout le temps et en présence de tous afin de partager ton vrai TOI, ne fais comme certains que leurs égos contrôle leurs vies. Je te le demande devient ce que tu es Pélé, car mes 1er impression été les bonnes mais je te l’avoue tu m’as déçu, et je me souviens de notre 1er conversation téléphonique tu me disais je suis comme Toi prouve moi le STP que tu l’es j’aurai enfin trouver quelqu’un avec qui je peux partager tout ce que j’ai comme je le fais avec ma petite soeur jumelle sabrina !!!

 

Je ne sais pas ce que tu entends par cela mais soyons clair que je ne suis pas de nature aussi sociable que toi. Je n’ai rien à te prouver (mais à mon avis, c’est pas ce que tu as voulu dire). Je ne compte pas être de nouveau investi comme je l’ai été avec Sabrina. Je suis de nature indépendante que ça soit avec mes amis ou mon entourage. Je préfère être franc avec toi, je ne serais pas cette personne  avec qui tu peux tout partager. Je n’ai ce genre de relation avec personne en fait. Comprends donc que ça n’a rien à voir avec toi ou Sabrina, c’est juste ma nature qui est comme ça. Je sais que tu es différent de moi en particulier sur ce point là. 

  • Envie les autres et croit que tout le monde l’envie.

Preuve ce qui la fait à notre famille

  • Fait preuve d’attitudes et de comportements hautains et arrogants.

Il a toujours raison, accentuation des points faible des gens qui l’entoure, un grand sens de l’irronie, se mettre à l’ecart de tous car les autres ne sont pas intéressant ni utile pour lui. 

Référence: American Psychiatric Association. DSM-IV Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux.

 

 

Distinguer le normal du pathologique [modifier]

La structure perverse est parfois définie comme une déviance d’adaptation qui peut être soit normale, soit pathologique en fonction du rapport à l’autre:

« Le pervers normal est celui qui peut se débrouiller sans dépendre des autres, sans faire trop souffrir. Le pervers pathologique sera celui qui fera souffrir les autres.[4] »

On ne parle donc de perversion, de perversion morale ou de structure perverse que s’il y a tendance à soumettre l’autre à un fonctionnement qui ne satisfait pas cet autre qui se sent alors maltraité, abusé, qui a l’impression de ne compter pour rien. Les trois traits suivants doivent également être réunis pour envisager une structure perverse :[5]

  • La personne qui y fait face se sent entrainée à faire exactement le contraire de ce qu’elle veut faire, et se sent dans l’impossibilité de pouvoir faire autrement.
  • Le choix de rester ou non avec la personne en cause entraine dans les deux cas le sentiment de perdre la face.
  • Les faits sont accompagnés d’un sentiment d’immoralité.

La moralité dont il est question est exclusivement relative au respect de l’altérité, l’immoral commençant lorsque qu’elle est niée ou manipulée. Toute déviance qui n’entraine pas l’autre ne peut être considérée comme une perversion pathologique, quelles que soient les considérations morales qu’elles pourraient enfreindre.

Interprétations et mécanismes [modifier]

Ce qui cause cette agression à l’autre dans le cas d’une relation perverse pathologique est théorisé et expliqué comme un phénomène de projection des contradictions internes et des souffrances que l’individu évite de ressentir.

Il s’agit donc d’un mécanisme de défense, c’est à dire d’un phénomène psychique qui vise à éviter une souffrance interne, et qui utilise l’autre comme un objet, comme support permettant d’extérioriser ce qui serait sinon insoutenable, ou déstructurant pour l’individu qui utilise un fonctionnement pervers pour s’en prémunir.

Si ce mécanisme vise à valoriser l’égo, l’image narcissique, on parle parfois de perversion narcissique, bien que cette terminologie ne soit que peu utilisée dans le cadre médical reconnu.

Si ce mécanisme est porté sur les relations sexuelles, on parle de perversion sexuelle. Cet entendement d’ordre psychiatrique induit l’imposition à l’autre d’une relation sexuelle au détriment des volontés de cet autre. Cette définition ne doit pas être amalgamée avec le sens de relations sexuelles non admises par le culte religieux ou les mœurs en cours.

 

LE MANIPULATEUR

Afficher l'image en taille réelle

 

 

 

 

 

 

Le mot manipulateur peut maintenant recouvrir une catégorie de troubles psychiques, susceptibles d’affecter des individus de toutes origines sociales. Le manipulateur peut apparaître comme sympathique ou non, voire comme une victime. Il semble que chacun soit plus ou moins manipulateur au cours de sa vie [2].

Conformément aux définitions retenues ci-dessus, différents types de manipulateurs pourraient être distingués ; ceux qui utilisent les autres, sans remords, dans un but narcissique, de pouvoir, d’escroquerie commerciale, ou par malveillance. Ils peuvent s’appuyer sur le mensonge et/ou la séduction, voire sur la contrainte par la menace ou la force, ou encore en déstabilisant leur victime par la double contrainte. La manipulation psychique peut être un des outils de certaines formes de torture

Il peut s’agir d’un comportement jugé déviant ou pervers, d’un trouble de la personnalité dont les causes remontent à l’enfance ou à l’éducation du manipulateur, par exemple lui-même manipulé par ses parents ou éducateurs, victime de violences dont il ne veut plus être victime. Les psychologues sont très fréquemment confrontés à des comportements manipulateurs dans les systèmes familiaux ou socio-professionnels.

La manipulation mentale pourrait être une forme particulière d’égoïsme. Souvent le manipulateur demande aux autres un comportement socialement acceptable, sans s’y conformer lui-même. Il s’approprie les idées des autres, en essayant inversement de faire porter par autrui ses propres responsabilités, et souvent en entretenant le doute, le soupçon. Mais les arguments d’un manipulateur semblent toujours, à première vue, logiques et moraux. Isabelle Nazare-Aga (psychomotricienne) note que le manipulateur ne tient pas compte d’autrui, tout en prétendant paradoxalement le contraire. Souvent, il estime cyniquement mettre en œuvre une stratégie intelligente. Il peut mal supporter la critique. Certains manipulateurs à qui l’on tente de faire reconnaître un défaut ou une erreur, réussiront habilement à retourner les accusations contre leur accusateur. Les manipulateurs sont réputés aimer être pris au sérieux, et manquer de sens de l’humour. Cependant, comme le dit le livre « Dire adieu aux manipulateurs » ; souvent sous le couvert de la plaisanterie, le manipulateur peut se moquer du manipulé. Drôle sur le moment, la moquerie ainsi faite en n’est pas moins démonstrative et abaissante. Si les rires au sujet d’une personne deviennent constants cela est une habitude aux conséquences néfaste de la part d’un manipulateur. Donc, « l’humour raciste » ou se faisant au détriment de certaines catégories de personnes (les fous, les blondes, les homosexuels, etc.) peuvent être une forme courante de manipulation d’individus et de groupes.

Le manipulateur utilise volontiers des prétextes tel que la norme, le « bon comportement » à avoir dans la société ou dans un groupe, sachant utiliser les points faibles des autres, faisant par exemple qu’elles se sentent ridicules ou coupables ou blessées dans leur pudeur, ce qui les place ou maintient dans une situation mentale favorable à la manipulation. Isabelle Nazare-Aga précise qu’il sait trouver les erreurs, les défauts (réels ou fictifs) pour que sa victime se sente coupable d’avoir agi autrement qu’elle aurait dû le faire selon le manipulateur.

La manipulation mentale s’appuie de manière récurrente sur divers registres :

  • le registre émotionnel ; la peur, l’angoisse, la honte, la pudeur, la timidité, l’espoir, le besoin de reconnaissance et de justice, la confiance, le lien familial, l’amitié, le besoin d’amour, le désir, l’envie, la conscience professionnelle… sont des sentiments qui peuvent tour à tour être exploités par le manipulateur.
  • l’exploitation des biais cognitifs, par des informations fausses, les simplifications ou jargons rhétoriques et les sophismes ou les injonctions paradoxales ;
  • des pression physiques et/ou psychiques, répétées ou continues, individuelles ou dans une dynamique de groupe que le manipulateur cherche à contrôler ;
  • l’entretien de rôles de type bouc émissaires, où un groupe devient « persécuteur » d’une victime que le manipulateur maintient isolée, avec l’appui plus ou moins inconscient ou conscient du groupe ;
  • le registre de la domination, qui joue sur la peur et les principes de « récompense », de « punition », de « maître » et de soumission.

Une mauvaise estime de soi, le sentiment de culpabilité et d’infériorité rendent les individus beaucoup plus vulnérables à la manipulation. ainsi que d’autres facteurs ou contextes tels que :

  • la dépression, qui peut elle-même résulter de la manipulation mentale ;
  • un choc traumatique et les situations de perte de repères (perte des parents, mort d’un ou plusieurs proches, rupture, divorce, perte d’emploi, exil, attentat, viol, prison, situation de guerre, de guerre civile, maladie, accusations graves et injustes, incitations à la violence, etc.) ;
  • un traumatisme refoulé ayant eu lieu durant l’enfance, (théorie Freudienne / Jungienne) ;
  • une schizophrénie ou schizoïdie de l’individu.
  • Certaines substances chimiques, drogues, médicaments ou toxines, incluant l’alcool atténuant la lucidité semblent pouvoir rendre les individus, au moins provisoirement, plus vulnérables à la manipulation mentale
  • L’âge : les enfants et individus jeunes sont réputés plus influençables et donc potentiellement manipulables, mais les personnes âgées (dépendantes notamment), peuvent aussi être sensibles aux arguments basés sur la peur, la dépendance, la mort, etc.

Contrairement à une idée répandue, un bon niveau d’études et une bonne situation sociale ne protègent pas de certaines formes de manipulation. Face à des personnes ayant un bon niveau culturel, certains biais cognitifs semblent facilités par l’utilisation d’un vocabulaire pseudo-scientifique; c’est par exemple un moyen communément utilisé par les charlatans, certaines sectes et de nombreux manipulateurs.

Techniques de manipulation [modifier]

Le comportement corporel
Le manipulateur, plus que les autres, ne laisserait paraître en société que ce qu’il souhaite, puisque son comportement est un véritable rôle de composition (voir paragraphe ci-dessous).
Cette particularité pourrait parfois permettre de se rendre compte du côté artificiel de son comportement : notamment lorsque, dans une situation où chacun est inquiet, il apparaît comme le seul à garder le sourire, semblant exagérément à l’aise.
Comportement relationnel et social 
Il est en représentation, à la manière d’un acteur, la plupart du temps. Ceci est destiné probablement à rehausser son image narcissique, puisqu’il est fréquent qu’on le complimente. Mais plus simplement cela permet que ses victimes se sentent le plus fréquemment dans l’impossibilité de se faire aider pour échapper à son influence ; comment révéler ses turpitudes à des amis ou parents qui ne peuvent en croire le premier mot ?

Auprès de ses victimes le comportement est différent. Il peut être imposant, agir en chef. Il pourra être le seul à ne pas prendre des notes dans une réunion. Parfois menteur, souvent dominant, le manipulateur cherche souvent à mettre mal à l’aise son interlocuteur, par exemple en ne le regardant pas pendant une conversation, en faisant autre chose en même temps, en lui demandant des tâches impossibles… Certains parleront en élevant la voix afin de se démarquer des autres, d’autres, surtout s’ils sont craints – parleront très bas pour qu’on se taise pour les écouter et qu’on ne comprenne pas tout ce qu’ils disent, pouvant ensuite reprocher à chacun de ne pas respecter leurs consignes. Le manipulateur change de comportement selon les circonstances et parfois d’un seul coup. Il peut volontiers se placer en victime pour se faire aider (appel à la charité humaine) comme il se placera en dictateur à un autre moment. Pour plaire, il peut paradoxalement se dévouer, faire des compliments et des cadeaux. Souvent il fait passer ses désirs personnels pour quelque chose de bon pour tous ou de plus moralement acceptable.

Pour présenter une demande, il posera une question conduisant à enfermer son interlocuteur dans une situation où il soit en difficulté pour refuser.

Par exemple :

(M) – Est-ce que tu sors ce soir ?
(V) – Non, je suis fatigué, je rentre et je me mets au lit.
(M) – Est-ce que tu peux me prêter ta voiture dans ce cas ? La mienne est chez le garagiste et je dois absolument passer voir ma mère qui est malade. Mais je peux te raccompagner chez toi d’abord, si ça te pose un problème de rentrer en métro…

Une méthode très couramment employée par le manipulateur, consiste à mettre en jeu dans la conversation une tierce personne (qui n’a rien à voir là en général…) afin de placer sa victime en situation de paraître une mauvaise personne en cas de refus. Dans l’exemple ci-dessus, le manipulateur M se pose en Sauveur de sa pauvre mère ; la véritable victime de la manipulation, si elle refuse de prêter sa voiture, se pose alors en Bourreau !

 

Se protéger ou sortir de l’emprise d’un manipulateur [modifier]

Les psychologues[Qui ?] jugent que la prise de conscience de la situation par la victime, et si possible par son entourage est un préalable souhaitable à une démarche de libération de son emprise.

Voilà précisément une étape très difficile et pénible : le manipulateur a pris soin d’utiliser les composantes psychologiques de sa victime pour mieux exercer sur elle des pressions perverses. C’est pourquoi il est tellement difficile pour la victime de se libérer : elle aura trop souvent l’impression de trahir certaines de ses valeurs auxquelles elle tient le plus. Donnons un exemple : une femme (ici la victime) ayant souffert de certaines difficultés dans son enfance, comme la séparation précoce de ses parents, sa mère ayant (à ses yeux) eu le tort de chasser son mari. Dans la relation familiale, le mari-manipulateur a toujours insisté sur l’aspect « tu parles de me quitter, est-ce que tu te rends compte de la peine que tu fais aux enfants quand tu hurles que tu veux les priver de leur père ? Tu n’es qu’une mère indigne ! » ce qui culpabilise l’épouse-victime et lui rend toute opposition à cette affirmation, douloureuse car culpabilisante à ses propres yeux.

Comprendre les stratégies du manipulateur permettrait de développer des stratégies de contre-manipulation, sans avoir l’air de se défendre émotivement, ce qui place en position vulnérable. Paraître indifférent, ne pas répondre plus aux flatteries qu’aux critiques du manipulateur (autrement que par un simple : « merci » ou bien : « c’est toi qui le dis »), plaisanter et montrer une joie de vivre éloigne généralement les manipulateurs. Lorsque l’on doit se défendre contre les assauts d’un supposé manipulateur dans ses relations, il peut être proposé d’agir envers cette personne et seulement avec cette personne, comme elle le fait avec les autres, ce qui peut désamorcer ses tentatives d’influence.

Si l’on est menacé, il peut être recommandé d’éviter d’entrer en discussion avec un individu manipulateur, ne lui révéler de soi-même que le strict minimum, sans parler de sa vie personnelle et en restant flou quand on change ses habitudes, en ne parlant de ses changements qu’à la dernière minute ou mieux en n’en disant rien. Ne pas réagir avant que le manipulateur ne se soit exprimé clairement ; faire ressortir justement que sa demande est ambiguë, désamorce volontiers une tentative d’influence. Accumuler des éléments de preuve de ses demandes ou réponses, par exemple écrire et dater ce qu’il dit, ou bien demander une confirmation par courriel d’une demande téléphonique, peut permettre de le confondre quand il se contredira lui-même. Cela aide aussi rétrospectivement à analyser ses stratégies et leurs effets nuisibles. La plupart des manipulateurs cherchent à isoler leur victime ; si l’on repère chez une personne qu’elle a régulièrement cette attitude (annuler les repas chez les amis, faire une scène épouvantable en réunion et sembler content de ce que « on ne les verra plus, de toute façon ils ne sont pas intéressants », favoriser les disputes de famille…) il est légitime de s’interroger et de se protéger.

Il est cependant difficile d’échapper à un parent, un conjoint, patron manipulateur ou un manipulateur chevronné. Chercher à s’en faire un ami est inutile et ne serait que lui donner d’autres occasions de manipuler. Il est parfois nécessaire de lui mentir (ou plutôt : ne pas lui donner des moyens plus efficaces encore pour manipuler) pour éviter les conflits inutiles ou dangereux, de ne pas répondre à ses attentes, d’être imprécis. Idéalement la réponse qui devrait lui être donnée est oui ou non pour échapper aux situations ambigües. Si le manipulateur n’est pas un supérieur hiérarchique il peut être préférable de ne lui rendre aucun service. Une aide psychologique s’avère parfois utile ou nécessaire, pour la victime, mais aussi pour le manipulateur s’il a pris conscience du caractère asocial de son comportement. Il est néanmoins vital de noter que si le manipulateur excelle vraiment dans ce domaine, il est très difficile, (ce qui peut paraître impossible pour la victime) de lui échapper, celui-ci s’étant lui-même persuadé que son comportement était le seul moralement et physiquement possible pour lui.

Qui est manipulateur? [modifier]

Une personnalité manipulatrice se développe généralement lorsqu’un enfant se défend contre des injustices qui perdurent, ce qui chez d’autres aurait pu causer de l’agressivité, de la timidité ou un comportement soumis. Le contexte éducatif semble souvent en cause ; parents ou éducateurs trop sévères, trop protecteurs, eux-mêmes manipulateurs ou au contraire, l’enfant manquera d’attention et de compréhension. Des traumatismes psychiques répétés (divorce des parents, ambiance conflictuelle et graves échecs) seraient également souvent en cause. Jean Monbourquette, dans son livre « Apprivoiser son ombre », affirme pour sa part que « Un enfant, voulant plaire à des éducateurs incohérents, s’adaptera en développant une grande différence entre l’image qu’il projette et l’individu qu’il est réellement. En se protégeant continuellement contre un environnement qui lui semble hostile il développera un comportement manipulateur pour tirer des avantages de son entourage ».

Le livre « Les manipulateurs sont parmi nous » mentionne que tout le monde a la capacité de modifier, à son avantage, le comportement d’un autre. La légère capacité de manipuler ne fait pas nécessairement d’une personne une manipulatrice. De plus, les manipulateurs n’ont que très rarement toutes les caractéristiques des manipulateurs. Le vrai manipulateur est atteint d’un problème de personnalité constant qui modifie en permanence sa façon de penser. Ces personnes veulent obtenir à chaque fois qu’une occasion se présente, le maximum des autres. Anne Ciocca prétend qu’avec les manipulateurs il n’y que deux types de relations possible; celui de dominant ou de dominé.

Réponse au commentaires‏
De : Hors ligne gnothi seauton (Risque moyen
   
Envoyé : lundi 24 août 2009 19:42:39
À : ma femme ; (junior1975@live.be)
Simplement pour partager cette pensée Zen d’aujourd’hui …

“Apprendre à se connaître, c’es s’oublier soi-même. S’oublier soi-même, c’est être illuminé par tout ce qui se trouve dans l’univers.”

Dôgen

Que l’Amour soit votre seule recherche et votre seule excuse … Soyez en accord avec votre Amour et avec l’Amour de la vie !
Moi
Avec l’expression de mon Amour …

Merci pour ce rappel Sabrina que je partage tout à fait… 
David t’expliquera ou t’a sûrement déjà expliqué pourquoi vos commentaires ne sont pas publiés. Aucun déni de ma part, juste le besoin d’éloigner définitivement ma sphère privée de ce blog. Je le fait pour que les lecteurs prennent le meilleur de moi-même sans avoir le soucis de vérifier si c’est effectivement ce que je vis. Ce n’est pas que je n’assume pas mes actes. C’est juste que j’ai choisis de partager le meilleur de moi-même sans impliquer mon égo. Et mon identité, c’est mon égo. Et je ne suis pas mes actes et ce blog n’est certainement pas le lieu pour les assumer. Les écrits restent et ce que j’étais n’est pas ce que Je suis. Je tire expérience de mes actes et j’utilise cette expérience pour vivre mon présent en accord avec ma Conscience. 
Pour revenir à ton com, c’est justement le besoin d’être en accord avec moi-même qui m’a poussé à vous téléphoner à tous les 2. Pour rester crédible, j’ai préféré le faire sous aucune menace ou pression quelconque. Je n’attendais donc pas de clémence ni de magnanimité de la part de David. Si c’était le cas, je lui aurais téléphoné plus tôt, dans le but d’éviter la confrontation au sein de la fédé…  
C’est une mise au point faite sans haine, sans rancoeur ni fermeté. C’est juste une demande de compréhension de votre part et un soucis d’éviter les malentendus. 
Je pense que David m’a très bien compris suite à notre conversation cet après-midi. 
Mais je répondrai avec plaisir à chaque commentaire comme je le fais maintenant. Mais pour toi Sabrina, je ferais en sorte de ne jamais rentrer dans des débats lorsque je te répondrai (si tu laisses encore des commentaires). Je respecte le fait que tu te sentes plus évoluée (sincèrement et sans ironie de ma part!). Par contre, si tu sens que je  m’égare, je suis tout disposé à lire tes recommandations ou tes mises en garde. Je suis ouvert à me remettre en question. 
Bien à toi…