Qui peut dire si vous avez de la chance ou non ?‏

Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un
très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du chateau
voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours.

« Pour moi ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment
voulez-vous vendre un ami ? » demandait-il.

Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là.

Tous les villageois lui disent : « On te l’avait bien dit ! Tu
aurais mieux de le vendre. Maintenant, on te l’a volé… quel
malchance ! »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval
revient, avec tout une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé,
avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde.

« Quelle chance ! » disent les villageois.

Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux
sauvages. Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à
l’entraînement.

« Quelle malchance ! » disent ses amis. « Comment vas-tu faire, toi
qui est déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut
plus t’aider ! »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Quelques temps plus tard, l’armée du seigneur du pays arrive
dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles.

Tous… sauf le fils du vieil homme, qui a sa jambe cassée.

« Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi
tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se
faire tuer… »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Le futur nous est livré par fragments. Nous ne savons jamais ce
qu’il nous réserve. Mais une expectation positive permanente nous
ouvre les portes de la chance, de la créativité, et nous rend
plus heureux.

pensez-y à 2 fois

Pensez-y à 2 fois

Une vielle légende indienne raconte qu’un brave trouva un jour un
oeuf d’aigle et le déposa dans le nid d’une « poule de prairie ».
L’aiglon vit le jour au milieu d’une portée de poussins de prairie
et grandit avec eux.

Toute sa vie l’aigle fit ce qu’une poule de prairie fait
normalement. Il chercha dans la terre des insectes et de la
nourriture. Il caqueta de la même façon qu’une poule de prairie.
Et lorsqu’il volait, c’était dans un nuage de plumes et sur
quelques mètres à peine.

Après tout, c’est ainsi que les poules de prairie sont censées
voler.

Les années passèrent. Et l’aigle devint très vieux. Un jour,
il vit un oiseau magnifique planer dans un ciel sans nuage.
S’élevant avec grâce, il profitait des courants ascendants,
faisant à peine bouger ses magnifiques ailes dorées.

« Quel oiseau splendide ! » dit notre aigle à ses voisins.
« Qu’est-ce que c’est ? »

« C’est un Aigle, le roi des oiseaux, » cacqueta sa voisine.
« Mais il ne sert à rien d’y penser à deux fois. Tu ne sera jamais
un aigle. »

Ainsi l’aigle n’y pensa jamais à deux fois.

Il mourut en pensant qu’il était une poule de prairie.

Vous est-il arrivé de penser, que vous étiez une poule
de prairie ?

Pensez-y à deux fois…

Avec mes sentiments amicaux,

Le petit garçon et les ballons‏

Un petit noir regarde un marchand de ballons dans la rue. Ses yeux
brillent. Il y a des ballons de toutes les couleurs, rouges, bleus,
blancs, noirs, jaunes…

Le vieux monsieur qui vend les ballons voit le garçon qui
hésite, puis prend son courage à deux mains et s’approche de lui.

« Dis Monsieur, est-ce que les ballons noirs volent aussi haut
que les autres ? »

Le vieux Monsieur a presque la larme à l’oeil. Il prend le garçon
dans les bras, l’installe sur un muret et lui dit :

« Regarde »

Il lâche tous ses ballons qui s’envolent en grappe et montent,
montent, montent dans le ciel jusqu’à disparaître tous tellement
ils sont hauts.

« Tu as vu ? »

« Oui »

« Est-ce que les ballons noirs sont montés aussi haut que les
autres ? »

« Oui Monsieur »

« Tu vois, mon garçon, les ballons, c’est comme les hommes.
L’important ce n’est pas leur couleur, ce n’est pas l’extérieur.
Non, l’important, c’est CE QU’IL Y A EN EUX. C’est ce qu’il y a
en toi qui fera toute la différence dans ta vie. »