Livre II : Pensée VIII, IX

VIII. – Il n’est pas facile de voir un homme malheureux pour n’avoir point arrêté sa pensée sur ce qui passe dans l’âme d’un autre. Quant à ceux qui ne se rendent pas compte des mouvements de leur âme propre, c’est une nécessité qu’ils soient malheureux.

IX. – Il faut toujours se souvenir de ceci : quelle est la nature du Tout ? Quelle est la mienne ? Comment celle-ci se comporte-t-elle à l’égard de celle-là ? Quelle partie de quel Tout est-elle ? Noter aussi que nul ne peut t’empêcher de toujours faire et de dire ce qui est conforme à la nature dont tu fais partie.

L’harmonie

Parce que nous partageons tous cette planète appelée Terre, nous devons apprendre à vivre en harmonie, en paix les uns avec les autres et avec la nature.

Ce n’est pas simplement un rêve, c’est un nécessité. Nous sommes dépendants les uns des autres dans tellement de domaines que nous ne pouvons plus vivre dans des communautés isolées et ignorer ce qui se passe à l’extérieur. Nous avons besoin d’aider et d’être aidés quand nous rencontrons des difficultés, tout comme nous devons faire profiter les autres de notre bonne fortune.

En harmonie dans la loi de l’existence

Harmonie

A simplement regarder les insectes, les fourmis, les abeilles, tous ces animaux innocents, j’éprouve très souvent une forme de respect pour eux. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont aucune religion, aucune constitution, aucune police, rien.

Mais ils vivent en harmonie dans la loi de l’existence, la loi de la nature.

L’homme est BON !!!

NON-VIOLENCE
Si l’homme était agressif par nature, il serait né avec des griffes et des dents acéréez – or, nous avons des ongles et des dents parfaitement inoffensifs.  En d’autres termes, nous ne sommes pas « équipés » pour être agressifs.   Même notre bouche est très petite.  La nature profonde des êtres humains ne peut donc être que la douceur.

L’impermanence de toute chose

« IMPERMANENCE »
« Dès l’instant où ils viennent à l’existence, tous les phénomènes conditionnés sont éphémères par nature et ne perdurent pas même un moment.  Cette fugacité résulte de la cause elle-même, sans implication d’aucun autre facteur.  Tout ce qui est composé de parties ou déterminé par des causes et conditions est impermanent et passager.  Rien ne demeure pour l’éternité, tout se désintègre continuellement.  Cette manière d’impermanence subtile est confirmée par les recherches scientifiques. »
Du Dalaï-Lama