Bonne fête papa… Je t’aime

Hello papa, je te souhaite bonne fête…
Oui bonne fête malgrer que tu n’es plus parmi nous depuis le 17 avril 1985 où la vie a décider de te retirer de ce monde.
Sache que tout les jours et cela depuis cette date, je pense à toi, au moment que j’aurai voulu partager avec toi, de te montrer mes enfants, aussi sabrina ma petite femme qui t’aurai super apprécier.
Papa je t’aime, j’aurai tellement voulu te le dire plein de fois, te serrer ne fut que quelques seconde encore avant que tu parte.
Tu me manque, il manque quelque chose dans ma vie, une seul chose et c’est toi.
J’ai un fils maintenant, je lui ai donner ton prenom afin que tu vive un peu en lui.
Je suis aussi triste que la nuit à 22h15 où j’ai appris ton départ, même plus car le manque à tellement grandi depuis, tant de moment que j’aurai voulu partager.
Biz papa un mot que je n’ai pu dire depuis …
Je t’aime….

Publicités

14 Novembre

L’univers est le véritable parent de tes enfants

Dans un sens, tu n’as pas besoin d’élever tes enfants. L’univers est le véritable parent de tes enfants. Toi, tu es simplement le canal. Plus tu es en mesure de suivre ton énergie et d’agir au mieux avec toi-même, plus l’univers circulera en toi vers autrui. Quand tu respires le bonheur, tes enfants aussi.

Tout être est une expression unique de l’univers.

17 Août

Etre de bons parents

Nos anciennes idées sur la fonction parentale impliquaient une responsabilité totale du bien-être de nos enfants conformément à des types de comportement bine définis. Quand tu apprends à avoir confiance en toi et à être toi-même, peut-être pense-tu violer certaines anciennes règles des « bons parents ». Cependant, l’énergie vibrante s’coulant à travers toi, ton sentiment de satisfaction croissant, ta confiance en toi et en l’univers aideront mille fois plus tes enfants que toute autre chose.

Quand j’ai confiance en moi, quand je suis moi-même, ceux que j’aime en bénéficient.

Être parents?

Dans une salle d’atente j’ai lu un petit texte avec une idée qui se raproche fortement de la pensée ceéative de l’âme qui choisit de vivre des expériences « humaines »; Voici ce petit texte que je partage avec vous,
« Etre parents? Faites-vous confiance! »
« Déjà avant de naître, toute la vie d’un enfant est à l’oeuvre. Dans le coeur des parents, les questions surgissent: « Qui sera-t-il, ce petit que j’ai accepté d’accompagner dans son désir de vie? » « Chargée de mon passé, qu’ai-je à faire ou à éviter pour mener à bien ma tâche? ». Votre passé ou vos rêves d’avenir n’ont pas à faire oublier que l’enfant est ce qu’il est, lui. N’ayez crainte, faites confiance à la vie: ne laissez pas vos intuitions se faire dévorer par la techno-science ou par les innovations avides d’occuper des parts de marché. La femme, la mère ainsi que l’homme, le père;plutôt que d’imiter, plutôt que de se laisser convaincre, n’ont-t-ils pas pour tâche de persister à être eux-mêmes? Afin d’éviter de se laisser piéger par la soi-disante vertu du conformisme…
S’il n’y a pas de parents parfaits, d’enfant idéal, ce nouvel arrivé demandera d’être aimé sans se noyer dans votre affectif -d’être cadré sans étouffer sous vos contraintes -d’être réprimandé sans vous voir débordée par l’émotion -de vivre avec vous le présent de chaque instant. Dans notre quotidien trop souvent aveuglé d’individualisme compétitif, il est bon de se rappeler que seule la rencontre permet à l’humain de devenir humain… Persister à être vous-mêmes, convaincu qu’entre votre enfant et vous il n’y a pas une chance mais des centaines de chances pour se découvrir, se reconnaître, se rencontrer. »

Cet article est publier dans « mama’s papa’s mag » éditer en très grand nombre et distribué gratuitement. Ce qui me fait me demander; avec tout ces indices sur ce que nous sommes et ce pourquoi nous sommes sur terre, pourquoi on est si peu à se le rappeler?
Puis, je sais bien que je connais la réponse à ma question, mais… on doit être patient sur l’évolution de ce que nous sommes.

Hercule