Pardonner et excuser !!!

Pardonner :

Pardonnez pour vous libérer

« Le pardon est une option du coeur,
qui va contre l’instinct spontané de rendre le mal pour le mal. »
Pape Jean-Paul II

Exemple :
Quelqu’un vous a fait du mal et vous ressassez dans votre tête le geste qu’il a posé. Si la faute est grave, vous en venez même à imaginer de quelle façon vous allez vous venger. Sachez que cette attitude vous fait du mal; elle vous ronge de l’intérieur. Ce ressentiment vous empoisonne la vie et surtout il vous empêche de devenir ou redevenir une personne heureuse et harmonieuse. Il n’y qu’une seule véritable solution : vous devez pardonner. Voici quelques approches pour faciliter le pardon :

 

  1. La rancune ne peut vous défendre
    Oubliez la croyance erronée que vous devez garder votre rancune pour éviter d’être offensé à nouveau. En fait, c’est souvent l’inverse. La rancune nous empêche de voir avec clarté. La rancune nous empêche de mettre l’évènement malheureux derrière nous et de poursuivre notre vie harmonieusement. Pardonnez ne veut pas dire qu’on ne vous a pas fait de mal. Cela signifie simplement que vous ne laisserez plus ce souvenir douloureux vous empoisonner la vie.
  2. Interprétation des gestes offensants
    Essayez de donner le bénéfice du doute à la personne qui vous a offensé. Ne vous attendez pas à ce que les gens réfléchissent comme vous et soient sensibles aux mêmes choses que vous. Les divergences d’interprétation sont normales. Cette prise de conscience peut modifier radicalement votre perception de la « culpabilité » de la personne qui vous a offensé. Quand nous intégrons le fait que les autres perçoivent les choses différemment, nous augmentons significativement notre compréhension et acceptation. Si vous adoptez cette attitude, votre capacité de pardon sera décuplée.
  3. Est-ce que vous êtes tout à fait non coupable ?
    Est-ce que vous avez déjà fait du mal à la personne qui vous a offensé, peut-être sans vous en rendre compte ? Est-ce que vous avez fait du mal à qui que ce soit dans le passé ? La réponse à cette deuxième question est assurément « oui ». Donc, en toute justice, c’est peut-être à votre tour de pardonner.
  4. Comprenez l’autre
    Est-ce que vous connaissez toutes les circonstances qui ont poussé la personne qui vous a fait du mal à agir ainsi ? Non, nous ne connaissons jamais toute la vérité sur ces choses. Alors, pourquoi ne pas lui donner le bénéfice du doute. Qui ne s’est pas un jour retrouvé dans des circonstances tellement défavorables, qu’il a commis des gestes regrettables presque « malgré lui » ? Il n’est pas question ici d’excuser des gestes répréhensibles, mais plutôt de voir le côté humain derrière ceux-ci. Favorisez votre pardon en vous disant : « la personne qui m’a fait du mal devait réellement souffrir pour agir ainsi. Dans les mêmes conditions difficiles, peut-être que j’aurais agi de la même façon ». Ceci contribuera à transformer votre rancoeur initiale en sentiment de compréhension et peut-être même en sympathie.
  5. Faites les premiers pas
    Suite à un malentendu ou une dispute, nous avons souvent tendance à nous cramponner à des rancœurs mesquines. Cette rancoeur permet à l’anarchie de s’établir en nous. Si la personne qui vous a offensé fait partie de votre environnement de travail ou de votre famille, la meilleure manière de rétablir la paix en vous est de pardonner et de faire les premiers pas vers une réconciliation.
  6. Si un proche vous a fait du mal
    Si vous voulez que votre relation avec votre proche ait un avenir, vous devez pardonner. Même si cette personne a tous les torts, vous devez continuer à l’aimer. Réfléchissez aux conséquences de votre rancune. Vous constaterez alors qu’en cessant d’aimer cette personne, vous perdez une partie de votre joie de vivre, en plus de mettre en péril une relation qui vous est chère.
  7. Les gens changent avec le temps
    Vous êtes peut-être devenu méfiant par rapport à la personne qui vous a fait du mal. Même si la faute a été commise il y a longtemps, vous ne voulez plus avoir aucun contact avec elle. Pourquoi condamner cette personne à perpétuité ? Ses actes répréhensibles appartiennent au passé. Cette personne a mal agi, d’accord, mais elle peut s’être améliorée et avoir complètement changé. Repartez donc à zéro comme si rien ne s’était passé, nous méritons tous une deuxième chance.
  8. Si vous êtes croyant, pardonnez pour Dieu!
    Si vous n’êtes pas capable pour l’instant d’éprouver de la compassion pour celui qui vous a offensé, alors pardonnez au nom de Dieu. Dieu est toujours une bonne raison de pardonner.

« Un petit pardon demande plus d’effort,
qu’une grande vengeance. »

On vous a fait du mal, ce n’est peut-être pas de votre faute. Mais si ce mal continue à vous ronger, c’est de votre faute. Pardonnez maintenant plutôt que de continuer à nourrir en vous-même la rancune. Malgré l’intensité du désir de punir celui qui vous a fait du mal, reconnaissez que cette force n’a pour objet que d’assouvir votre instinct de vengeance. Agir selon votre pulsion de vengeance ferait de vous une plus grande victime. Au contraire, le pardon peut faire de vous une meilleure personne. Pourquoi interrompre votre cheminement vers un mieux-être sous prétexte qu’il vous est arrivé un malheur ? Les épreuves font partie de la vie. Elles sont necessaires à notre développement.

« Le pardon ne change pas le passé,
mais il enrichit le futur. »
Proverbe Sanscrit

Le pardon n’est pas acquis mais j’accepte les excuses. Pour le reste l’avenir me le dictera.

Et bien la pensée créative et la visualisation créatrice hi hi hi c’est vraiment le top du top hi hi hi

Je suis bien lassé pour que ce que j’ai demander à l’univers arrive……. dommage pour certains et surtout désoler mais c’est comme ça….

Je suis moi-même avec tout ce que cela comporte !!!!

David

Publicités

passé, maintenant, futur …

Réincarnation

Il est dit que, si vous voulez savoir ce que vous faisiez dans le passé, vous devez regarder votre corps maintenant; si vous voulez savoir ce qui vous arrivera. Dans le futur, regardez ce que votre esprit produit maintenant.

Qui veut changer trouvera toujours une bonne raison de changer….

Comme le dit cette citation ci-dessus (d’Audé Maurois),

Si pour le commun des mortels, il ne paraît pas évident de changer, les motivations qui nous poussent au changement sont quant à elles plus limpides. En général, on veut changer pour aller mieux, améliorer sa vie de tout les jours ou son rapport aux autres. Il existe donc une aspiration naturelle et positive u changement, même si les difficultés du quotidien et les épreuves peuvent entraîner certaines persones à changer négativement, à se tourner vers la rancune, ou l’aigreur. Avec l’aide des théoriciens du changement, faisons la lumière sur cette demande intèrieurs.

C’est un dicton oriental qui affirme « La vie est un changement permanent t la seule chose qui ne change pas , c’est que tout change tout le temps ! ».

Donc, dans cette logique, on peut passer des années à ne rien vouloir changer dans sa vie, et puis, tout un coup, vouloir tout bouleverser. D’ailleur, ne dit-on pas que « seul les imbéciles ne change pas d’avis » ?

 

Pourquoi l’être humain veut-il changer le monde, les autres ou lui-même ?

Concrétement, il s’agit d’une appropriation, qui est à la fois constitutive de l’intériorité. Il y a bien constitution dès lors que l’appropriation à pour but de pouvoir se reconnaître dans ce qui est originellement absolument étranger. Ainsi donc, en le changeant, nous faisons être l monde à notre image. Ce que nous changeons de lui, c’est justement tout ce quinous échappe, ce qui nous est étranger. Nous voulons donc changer le monde pour nous constituer en sujet dans le monde, c’est-à-dire e quelque sorte nous y intégrer.

Les encombrants …

J’ai décidé de faire un tris dans ma vie, je ne veux plus être un pion que l’on utilise pour servir à son propre bonheur ou autres.

Je prends ma vie en main et ne rechercherai que mon bonheur propre, fini de penser aux autres au lieu du mien.

Malheureusement cela ne fera pas plaisirs à certain ou et pour d’autres ils s’en ficheront comme on pourrait le dire ….

Pour moi cela n’as plus aucune importance, mes pensées et mes désirs sont partis (lettre à la poste), il arrivera ce qu’il arrivera.

Adieu à ceux qui n’accepteront ou ne rentrerons pas dans ces projets d’avenir.

Junior1975

?! °:-O Le TeMpS « ;-D !?

Merci Fred, … pour ces SMS 😉

 » Kel est la réponse ken tu sais que le futur proche est un présent éminent sans qu’il soie le passé du présent mais si maintenant le présent est passé étant passé par les trois phases, que reste-t-il à présent du futur proche? » 

« Ils disent que le passé est le futur passé, le futur est le passé à venir, evidement le passé à du être à un moment futur et le futur à son tour est destiné à devenir passé, le passé s’écoulé vers le futur qui est né du passé. … Pensée du Père Joseph, sous exta’s »

Et tout ça pour dire qu’il n’y a que le présent qui existe 😉 !!!