Solipsisme‏

Deux étudiants débattent avec véhémence sur le parvis de
la faculté, au pied du drapeau :

– Mais tu vois bien que c’est le vent qui bouge
réellement et qui, dans son mouvement, fait claquer le
drapeau. D’ailleurs ne dit-on pas, le pavillon claque au
vent ?

– Tu as tort. C’est le drapeau qui bouge. Puisque
tu ne vois pas le vent, comment peux tu en conclure que
c’est lui qui agit sur le drapeau ?

Le professeur de philosophie qui passait par là, surprit
la conversation animée de ses deux élèves et vint les voir
en tirant sur sa pipe.

Désolé d’ajouter à votre embarras messieurs, mais veuillez
considérer l’argument suivant : c’est votre esprit qui claque
et qui bouge.

Que veux dire par là le professeur ? Est-ce une réponse
au problème des deux étudiants ? Oui. C’est meme une profonde
vérité morale : rien n’est tel que nous le voyons car c’est
peut être notre esprit qui crée tout ce que nous voyons au
moment meme où nous le voyons. Ainsi, il n’y a d’autre
réalité que nous-memes.

Cette théorie, qui porte le nom de solipsisme, est
doublement utile au sage : d’une part elle le prévient contre
les apparences trompeuses ; d’autre part, elle lui indique un
chemin vers la connaissance de soi. En effet, si la marque de
mon esprit est sur toute chose (est tout chose), alors, étudier
le réel revient à étudier mon être propre.

« La réalité n’est qu’un point de vue »
Philip K.Dick

Atteindre la perfection

Conscience

Le potentiel pour atteindre la perfection, le potentiel pour accéder à la pleine illumination, repose en chacun de nous. En réalité, ce potentiel n’est rien d’autre que la nature essentiel de l’esprit, qui est considérée comme étant la véritable nature de la lumière et de la connaissance. Par le biais d’une pratique spirituelle progressive, nous pouvons éliminer les obstacles qui nous empêchent de parfaire cette graine dédiée à l’illumination. Et, à mesure que nous franchissons les obstacles, la qualité inhérente à notre conscience se manifeste de plus en plus, jusqu’à atteindre le plus haut niveau de perfection, qui n’est autre que l’esprit éclairé du bouddha.

Percevoir le monde et de nous relier à lui

REALITE
Pourqoui, en dépit de notre profond désir d’être heureux, sommes-nous confrontés en permanence à la souffrance et à la douleur ?  Du point de vue bouddhiste, parce que nous avons certaines conception « défectueuses » quant à la manière de percevoir le monde et de nous relier à lui.  A la racine de ce mensonge, le bouddhisme identifie quatre points de vue erronés.  Le premier consiste à envisager les choses et les événements – qui sont impermanents et transitoires – comme éternels, permanents et invariables.  Le deuxième tient au fait de ressentir comme très agréables les choses et les événements qui sont sources de mécontentement et de souffrance.  Le troisième point de vue erroné est que nous avons souvent tendance à considérer comme pures et désirables des choses qui sont impures.  Et le quatrième réside dans notre tendance à projeter une notion d’existence concrète sur des événements et des choses qui, en réalité, manquent d’une telle autonomie.

22 Septembre

Agis comme si c’était vrai

En prononçant des affirmations, tu remplaces les anciennes voix négatives par de nouvelles, positives. Au début, peut-etre ne crois-tu pas en ces affirmations. En fait, si tu y croyais déjà, nulle affiramtion ne serai nécessaire. Néanmoins, il est important d’atteindre un sentiment d’adhésion et de ressentir que l’affirmation peut etre vrai. Temporairement, au moins pour quelques instants, suspends tes doutes et tes hésitations, et investis toute ton énergie mentale et émotionnelle dans cette affirmation. Agis comme c’était vrai.
Je suis pret à croire en moi-meme

2 avril

REALITE
Pourqoui, en dépit de notre profond désir d’être heureux, sommes-nous confrontés en permanence à la souffrance et à la douleur ?  Du point de vue bouddhiste, parce que nous avons certaines conception « défectueuses » quant à la manière de percevoir le monde et de nous relier à lui.  A la racine de ce mensonge, le bouddhisme identifie quatre points de vue erronés.  Le premier consiste à envisager les choses et les événements – qui sont impermanents et transitoires – comme éternels, permanents et invariables.  Le deuxième tient au fait de ressentir comme très agréables les choses et les événements qui sont sources de mécontentement et de souffrance.  Le troisième point de vue erroné est que nous avons souvent tendance à considérer comme pures et désirables des choses qui sont impures.  Et le quatrième réside dans notre tendance à projeter une notion d’existence concrète sur des événements et des choses qui, en réalité, manquent d’une telle autonomie.

30 Mars

la bule rose

Détends-toi, assis ou allongé confortablement, ferme les yeux et respire profondément. Imagine une chose que tu aimerais voir se concrétiser.Imagine-la déjà réelle. Décris-la, laisse parler tes sens à son égard, sois réceptif à son contact. A présent, entoure ton fantasme d’une bule rose. Dépose ton objectif dans cette bulle. Le rose est la couleur correspondant au coeur et, si la vibration du rose entoure une quelconque de tes visualisations, cela t’apportera uniquement ce qui se trouve parfaitement en affinité avec ton être. maintenant, laisse la bulle s’échapper et imagine-la flotter au bout de tes doigts de l’univers. En la libérant, tu sais que l’univers te la restituera (elle ou une autre chose bien plus savoureuse encore) au moment opportun.

Le désir cher à mon coeur devient réalité.